Sommaire

Edito
Pourquoi ce dossier? Qui suis-je? De quoi on va parler… toutes les infos sont juste là, sous le sommaire.

I. Un peu d’histoire 
Le tatouage au Japon, ça a commencé quand? Et puis d’abord, c’est quoi qu’on appelle « japonais »?
Première carte d’identité du style, ses différents noms et caractéristiques principales.

II. Techniques d’hier et d’aujourd’hui
La technique traditionnelle, le Tebori, technique ancestrale encore pratiquée de nos jours. Descriptif et lexique.

III. Tatouage prêt à porter.
Les différents types de « bodysuit », mais aussi de bordures (mikiri) et les différentes parties de l’oeuvre elle-même, dans le traditionnel nippon. Une grosse liste de vocabulaire à mémoriser.

IV. Histoires Naturelles.
Les motifs traditionnels et leurs significations. Animaux réels ou légendaires, fleurs et végétaux. Tout ce qu’il y a à savoir sur eux est là.

V. Des Hommes et des Dieux.
Dans la guerre contre le faux style japonais, il y a tout un panthéon de dieux, démons, et héros luttant pour la survie du vrai traditionnel. Voici leurs histoires.

VI. Tatouage et Société japonaise.
La situation du tatouage au Japon s’améliore-t-elle? Pourquoi devrait-elle s’améliorer? La vérité sur les bains, sur les Yakuza, l’avenir… Brève conclusion.

****

Edito

Salut les passionnés de pigments cutanés ! Aujourd’hui, je vous sers une grosse part de gâteau parce qu’ on parle du tatouage japonais. C’est un sujet titanesque, mais grosso-modo, on me pose un peu toujours les mêmes questions, et je remarque un peu toujours les mêmes choses quand on parle de tatouage traditionnel japonais, pas mal de mélanges, d’approximations, et beaucoup de doutes. Avec ce dossier complet, j’espère jeter un peu de lumière et simplifier un peu les choses autour de ce style si particulier, autant admiré et respecté que craint et incompris. Faire comprendre la différence entre du traditionnel pur et dur, et du « neo-japonais ». Parler des techniques, donner du lexique, riche et exotique, expliquer les symboliques ou les connotations culturelles, etc…

Pourquoi ce dossier? Il m’a semblé que le net francophone manquait cruellement d’un endroit où toutes les informations seraient rassemblées. Bon le truc, c’est qu’il y a vraiment beaucoup d’informations quand on parle de style japonais, alors faire le tri, choisir les plus importantes, vérifier qu’on ne se trompe pas, regarder les traductions en japonais, double checker les étymologies, prendre le temps de raconter les légendes, mettre tout ça en images… bah c’est du boulot! Franchement quand j’ai commencé, je voulais juste faire un article qui résume bien le style japonais… Je ne savais pas moi-même dans quelle spirale infernale j’entrais. Mais quand on aime, on ne compte pas. Moi qui croyais honnêtement bien connaître le sujet, j’ai appris un sacré paquet en préparant ce dossier. Cela dit, si tu trouves des erreurs, des choses caduques, ou que tu n’es pas d’accord avec mes analyses, je t’en prie, commente et discutons!

Je n’ai pas la science infuse. Tout ce que je vais écrire ne m’est pas tombé du ciel. Pour la rédaction de ce dossier, probablement le plus complet jamais écrit en français à ce jour, je m’appuie sur plusieurs choses. D’abord mes observations personnelles du tatouage japonais (traditionnel ou moderne), que j’aime profondément. Et puis des livres. Quelques publications différentes, comme le catalogue d’exposition Perseverance, mais surtout pour la plus grosse partie du contenu, celui de Horibenny et Brian Ashraft, Japanese Tattoos que j’ai déjà présenté ici. Ce livre est une mine d’or,  il m’a servi dans le choix des grands sujets à traiter, et surtout le choix des motifs à détailler (voir chapitres IV et V). Quelques autres ouvrages publiés au Japon et que je n’ai trouvé nulle part sur le net, ainsi que les sites spécialisés sur les contes et légendes du pays, notamment Yokai.com qui liste les fantômes japonais (voir chapitre V) de façon très complète. Et pour couronner le tout, ma propre expérience et connaissance du Japon, pays où je vis depuis 6 ans.

Le tatouage japonais, c’est quoi? Quelles sont les techniques, les symboliques et les motifs tradi? La société japonaise est-elle vraiment anti-tatouage? Depuis quand? Jusqu’à quand? Et les touristes? Tout ça sera passé en revue dans ce dossier. Alors sans plus de cérémonie, je te laisse naviguer dans cet océan d’informations via le sommaire ci-dessus. Merci et bonne lecture!

photo @Scander

NB1 : Je ne vais traiter dans ce dossier que du style traditionnel. Mais la scène japonaise aujourd’hui dépasse largement ce style. Je te renvoie à une paire d’articles que j’avais écrits dans l’idée de démontrer cette évolution.

NB2 : N’ayant pas pu trouver de sources fiables pour créditer chaque photo que l’article utilise -il y en a environ 200 dans ce dossier- j’ai fait le choix, certes contestable, de ne créditer personne. Elles sont néanmoins toutes en Droit Réservé (DR). Malgré tout l’amour que j’ai pour les artistes, on est ici pour le style, plus que pour les noms.

NB3 : clique sur les images pour les agrandir.

NB4 : les pages suivantes sont anti-datées à 2014 pour qu’elles n’encombrent pas la page d’accueil.

A propos de l'auteur

Avatar

Passionné par le tatouage, la photo, et l’image en général, cet expatrié au Japon, diplômé d’Arts Plastiques repenti aime regarder le monde. Vous pouvez également retrouver ses articles tatouages sur son blog personnel Le Support et l'Encre son Instagram ou suivez-le sur Facebook pour toujours plus de tatouages

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.