Yo les narvalos du tatouage ! Aujourd’hui nous allons voir comment reconnaître un bon tatouage. Tu te dis peut-être « ouaiiis ooh l’autre il nous prend pour des débiles !! » ou « non mais sérieux ? Tout le monde sait reconnaître un bon tatouage, ça saute aux yeux !! » ou même « t’inquiète frère, Chris Nunez m’a déjà tout appris ! » mais si tu vivais dans notre réalité, chez inkage, tu verrais que c’est loin d’être aussi clair pour tout le monde.

Concrètement, on nous sollicite souvent pour des avis, des conseils etc. On nous envoie des tatouages en nous demandant de faire la pub de tatoueurs alors que ce sont visiblement des charlatans… Autour de moi, mes amis n’ont de cesse de me demander mon opinion sur telle ou telle galerie, et je constate que, malgré mes explications écrites sur ce que doit être un bon travail, ils continuent de se tourner vers des tatoueurs franchement pas doués, alors même que leurs lacunes sautent aux yeux. Je ne parle pas ici des ce que vous pouvez trouver dans les sélections des pires tatouages du monde, non non, juste des tatouages bas de gamme, qui, malheureusement, sont bien plus courants.

J’en suis donc venu à me demander pourquoi. Pourquoi ce qui semble si clair à l’œil aguerri est si invisible à l’œil du profane, parfois même à l’œil de quelqu’un habitué à l’art, au dessin etc… Ma conclusion personnelle est que cela vient de la méconnaissance du tatouage lui même. De la technique du tatouage. De ses implications et ses contraintes. Alors aujourd’hui on reprend les bases.

Attention : pour des raisons évidentes, les images que j’utilise (de qualité variable car prises sur internet, et recadrée pour ne viser aucun tatoueur en particulier) sont toutes des images de tatouage FRAIS. Le vieillissement peut parfois faire fuser quelques lignes ou couleurs, mais difficile de le savoir à l’avance. Les galeries des tatoueurs sont bien plus remplies d’image de frais que de cicatrisés, donc je compare ce qui est comparable.

Les 3 fondements d’un bon tatouage.

1- Le travail des contours, des lignes.

J’utiliserai plutôt le terme « linework » pardonne moi de l’anglicisme. Le linework est primordial dans un tatouage. Pas seulement pour son côté esthétique, mais aussi car il permet de « tenir » le tatouage et de l’aider à vieillir plus proprement.

-Comment-reconnaitre-un-bon-tatouage---ombrage-et-contrastes-(4)

En comparant, c’est assez flagrant. Bon, il faut préciser que les images du haut sont de moi, ce sont deux détails d’un de mes tatouages (que je porte, pas que j’ai fait) donc la qualité de l’image est meilleure, mais que cela ne t’empêche pas de comparer… En haut, les lignes sont régulières. Elles ont différentes épaisseurs mais chaque ligne garde son épaisseur sur toute sa longueur. Elles sont solides, c’est à dire qu’on peut lire le geste du tatoueur. On peut voir qu’il est assuré. Les courbes sont régulières. Mieux encore, les traits se finissent en pointe, comme le ferait un trait de crayon.

En bas maintenant, le mandala pêche par son imprécision. Presque aucune ligne n’est régulière. Elles tremblent, changent d’épaisseur, ce qui indique que le geste du tatoueur n’est pas clair ni franc. Il change de pression en cours de traçage. Je ne parle même pas du fait que le dessin est tordu, en bas à gauche, des lignes se chevauchent au lieu de s’arrêter net et j’en passe. Les « longues » courbes du tatouage en bas à droite sont aussi très imprécises. Mais alors, pourquoi ?

Il faut bien comprendre ce qu’est un tatouage. Les exemples que je donne ici ne sont pas là pour jeter l’opprobre sur des tatoueurs en particulier. Il faut bien comprendre que tatouer, c’est difficile ! Ce n’est pas juste dessiner. En tant que client, nous nous devons de demander de la qualité, mais pour se faire une idée juste de cette qualité, il faut bien comprendre le processus. Ce n’est pas parce que le calque de ton tatoueur est joli qu’il va réussir à te le tatouer proprement. Souviens toi quand tu étais gamin et que tu voulais décalquer un super dessin. Tu n’avais pas de papier calque alors tu prenais une feuille blanche normale et te collais contre la fenêtre pour avoir de la lumière… Au début ça va. Mais rapidement, c’est difficile de tenir son trait. La position fatigue, et la feuille bouge. Hé bien dis-toi que tu tiens un simple crayon de papier. Le tatoueur, lui, tient un dermographe qui  pèse entre 100g et 230g selon les modèles, et qui vibre. Lui aussi il se met dans des positions difficiles et fatigantes. Et il ne tatoue pas sur une gentille feuille, mais sur un corps qui bouge. Plus encore, sur de la peau qui bouge sur ce corps qui bouge. Il doit la tendre sur chaque geste, peut-être qu’elle transpire, saigne plus que d’habitude etc etc… Moralité, si tu ne comprends pas ou n’est pas habitué au tatouage, tu auras du mal à anticiper les éventuels problèmes auxquels ton tatouage à toi va être confronté.

2- les ombrages et les contrastes.

 Les ombrages, ou shading, c’est le « remplissage »… Ce vers quoi ta recherche doit tendre, ce sont des ombrages fluides, et des contrastes forts. En clair ? Regarde :

-Comment-reconnaitre-un-bon-tatouage---ombrage-et-contrastes-(1)

Alors j’ai pris plutôt des exemples de noir et gris car cette technique repose entièrement sur ce principe là. Mais ce que je vais expliquer maintenant est valable pour des tatouages en couleur aussi, et tu pourras appliquer la même chose aux tatouages plus bas, de la section sur la couleur. Concernant la fluidité des ombrages d’abord. En haut tu peux observer que le passage des parties les plus sombres aux parties les plus claires (soit la peau elle même quand on parle de noir et gris), se font en douceur, et de façon uniforme. En bas en revanche, cette transition est violente. Sur les roses à gauche, on ne peut déceler que 2 valeurs différentes. Le gris, et la peau. A droite, c’est la fluidité qui n’est pas optimale. L’effet est le même qu’un coloriage sur lequel on voit les coups de crayons. Démonstration simplifiée réalisée en 1 minute là tout de suite :

-Comment-reconnaitre-un-bon-tatouage---ombrage-et-contrastes-(3)

A propos du contraste maintenant, c’est tout à fait lié. Ce que tu veux est un tatouage qui va loin dans la palette du sombre au clair, des deux côtés. D’abord parce que c’est joli, un bon contraste fait vivre un dessin, lui donne de la puissance et de la profondeur, mais aussi parce que techniquement, cela va aider ton tatouage à vieillir. Il faut donc que tu puisses juger de cette gamme de sombres et de clairs. Il existe une technique de dessinateur assez simple pour juger de ce qu’on appelle « les valeurs ». Tu regardes ton objet (que tu veux dessiner ou détailler) en plissant les yeux, presque jusqu’à les fermer. Cela réduit ton acuité visuelle, et place le filtre de tes cils devant ton regard. Du coup, les valeurs sont plus évidentes à observer, et on s’attache moins aux détails. C’est valable pour les tatouages. Alors oui je sais, on a l’air con à faire ça… mais je le fais systématiquement pour juger des contrastes.

 3- La saturation et la brillance.

Non, on ne cherche pas un tatouage qui fait de la lumière. La brillance c’est plutôt l’éclat. La vivacité. Quand on parle tatouage en couleur, ce qu’on veut, ce sont des couleurs chatoyantes et énergiques. De la même façon qu’en noir et gris, on veut un noir profond. Quand tu achètes un T-shirt, tu préfères qu’il pète bien parce que tu sais que dans 20 000 lavages, la couleur sera moins pétante. Donc tu optimises les chances de survie. Idem pour ton tatouage, mais en mieux. Alors comparons.

-Comment-reconnaitre-un-bon-tatouage---ombrage-et-contrastes-(2)

Il ne s’agit pas de parler de couleurs pastelles ou non. En haut à droite, les couleurs ne sont pas vives ou flashy. Mais elles sont consistante. Le dos du poisson est contrasté les pétales du chrysanthème aussi et vont du violet sombre au rose de la peau. Chaque centimètre carré des doigts de la chouette à gauche sont maîtrisés, et ont une texture que seule la couleur détermine. A contrario en bas, le vert pâle du n?ud n’est pas régulier, il manque de saturation, c’est à dire que, par endroit, il y a moins de couleur qu’à d’autres. Les flammes autour des cerises sur la droite ont l’air de Malabar bi-goût. Orange et jaune. Quant aux roses, leur rouge est bien palot (en plus des lacunes techniques). Encore une fois, maîtriser la couleur est compliqué. Les tatoueurs apprennent à le faire. Certains n’y arrivent jamais et n’aiment pas ça. D’autres excellent. Réfère toi au book de l’artiste. Si tu veux de la couleur, soit sur qu’il en a a son actif de la satisfaisante. Ne le mets pas dans une position difficile en lui demandant de la couleur s’il n’a pas l’habitude, pour après lui reprocher un mauvais travail. Normalement, il devrait te signaler que ce n’est pas son fort et te diriger vers un collègue, mais soyons honnête, il a besoin de bosser aussi, et de se faire la main. Le problème est de savoir si tu veux l’aider ou avoir un bon tatouage.

Conclusion.

Alors évidemment, tu vas me dire qu’on n’a pas tous accès à des tatoueurs de génie. Tu vas me dire que le budget n’est pas le même. Que toi aussi tu veux ton tatouage rapidement… Tu vas me dire tout ce que tu veux, je suis d’accord. Mais on ne parle pas de changer la tapisserie du salon là. On parle de tatouage. Prendre le tatoueur le plus pratique parce qu’il est proche/pas cher/correct… c’est une mauvaise idée, point. On choisit son boulanger comme ça (et encore!), pas son tatoueur.

Un indice aussi qui peut t’aider, c’est la qualité des photos. Et ne me parle pas de photoshopage ou autre… tu congèles de la merde, tu décongèles de la merde, aucun photoshopage ne transformera mes exemples plus haut de foirades en chefs-d’oeuvre. Un tatoueur qui tourne, qui a un book consistant, il a les moyens de se payer un appareil photo, faut pas déconner, et il fait en sorte de prendre des images qui rendent hommage à son boulot, parce que ça compte pour lui. C’est sa vitrine. Le boulanger qui laisse ses tartes ratées ou tombées par terre dans sa vitrines, tu n’entres pas. Tu dois donc être en mesure d’étudier dans le détail les travaux de l’artiste à qui tu destine ta peau. C’est primordial. Ne regarde pas ça sur ton téléphone portable, mais à la maison sur un écran convenable si possible. Passe du temps sur les motifs. Engage toi quoi.

Pour moi il n’y a pas à tortiller, la première photo floue postée, je commence à m’inquiéter, les 2 suivantes, je quitte la page. Tu trouves ça extrême ? Pense toujours que ce que les tatoueurs te montrent, c’est sensé être leur sélection de leurs meilleurs travaux. Si dans ce que tu vois il y a 25% de ratés… personnellement, je n’y vais pas. Un tatouage raté arrive à tous. Les raisons peuvent être multiples. Un client agité, un jour de fatigue, un motif foireux… Ce n’est pas ton problème. S’il a assez de bon boulots pour alimenter sa galerie, il n’aura pas à poster ses ratés, et s’il débute, ce sera de notoriété publique, et il n’échappera pas au devoir de faire du bon travail. Toi tu veux le meilleur pour ton corps n’est-ce pas ? Ce ne sont pas les tatoueurs qui manquent, et comme dans tout corps de métier, le boulot consciencieux paye. C’est aussi simple que ça.

Alors, sois patient, fais tes recherches, sache ce que tu recherches, et sache quoi regarder. Alors, tu pourras être fier de ton tatouage et de ton artiste toute ta vie. Et ça, comme dirait Master-Card, ça n’a pas de prix. Pour finir, je t’invite à lire nos autres guides « Le guide complet des soins pour votre tatouage » ainsi que celui-ci « Le guide complet du premier tatouage« 

A propos de l'auteur

Passionné par le tatouage, la photo, et l’image en général, cet expatrié au Japon, diplômé d’Arts Plastiques repenti aime regarder le monde. Vous pouvez également retrouver ses articles tatouages sur son blog personnel Le Support et l'Encre son Instagram ou suivez-le sur Facebook pour toujours plus de tatouages

Articles similaires

62 Réponses

  1. VI

    Je crois que j’ai rarement pris autant de plaisir à lire un article sur le sujet. Pour dire, je me le garde en réserve.
    Tout ce qui est dit est d’une vérité percutante et tellement actuelle.
    On sent la passion entre les lignes, ça transpire d’amour pour cet art qu’est le tatouage.
    J’ado(ooo)re.

    Répondre
      • Léa

        Bonjour, j’ai été très intéressée par ton article, et j’ai quelques questions, j’espère que tu pourras y répondre même si l’article date d’il y a presque un an…
        J’aimerai ton avis sur les tatouages de style aquarelle ou watercolor, surtout leur la façon dont ils vieillissent.
        j’ai dans l’idée de me faire tatouer un dragon bleu en aquarelle, mais c’est très difficile de trouver un tatoueur, as-tu un conseil ?

  2. Mélissa

    Je n’y connais strictement rien en tatouage, et pourtant sur un coup de tete je me suis fait tatouer en Inde, et ouf, ça n’a donné que du bon! Bref je passais par hasard sur ton article et je voulais juste te donner un petit thumb up, parce que ton style d’écriture m’a bien fait marrer sur un sujet qui m’est complètement étranger !
    Bonne continuation !

    Répondre
    • Ondori

      Jamais trop tard, ça vaudra pour les suivants 🙂 Ou pour une copine! Sauvez des peaux, sauvez le monde! 🙂

      Répondre
  3. seb

    Horrible ton pour moi mais pratique pour une personne pas encore tatouer, car grâce à ton article je me rends compte que mes tatouage sont pas du jojo :/

    Répondre
    • Ondori

      Faut être conscient que je parle de l’idéal, de ce quoi il faut tendre. Parmi les exemples de « bons » que j’ai choisis, il y a certains des meilleurs tatoueurs du monde quand même. Les « mauvais » sont par contre des choses moyennes, qu’on rencontre trop souvent. Mais il y a pire. Bien pire.

      Répondre
      • Max

        Super article mais cependant peu tu préciser comment saturer au mieu un noir par exemple toute fois sans abîmer la peau?

      • Ondori

        Merci Max! ça non malheureusement, je ne peux pas vraiment, car personnellement, je ne suis pas tatoueur, et je sais, en tant que tatoué avec pas mal de gros blackwork, que chaque artiste a sa méthode. C’est un équilibre entre « assez » de passage en s’assurant de la bonne pénétration de l’encre, et « pas trop » de passages pour pas tout niquer. Gakkin m’a fait des noirs de folie à la rotative super lente, et j’ai pas eu une goutte de perte d’encre en cicatrisation alors qu’on a tout laissé à l’air sans produit par exemple…
        Si quelqu’un passe par là avec une réponse technique, elle sera la bienvenue.

  4. zmasters

    Pas encore tatoué (dans quelques mois si tout se passe bien -> je décroche mon diplôme avant de me faire tatouer), ton article va rester comme une référence quand je vais chercher mon tatoueur.
    Je ne compte pas en effet aller chez monsieur tout le monde, même si je dois payer trois fois plus cher pour un bon tatouage, faut pas oublier qu’on le garde à vie.

    Bref merci, super article pour les yeux du profane que je suis.

    PS: Tu exerce ou toi?

    Répondre
    • Ondori

      Merci Zmaster. Tu sais, un truc que je trouve « amusant » est que tout le monde parle de payer plus cher… mais de mon expérience, un pote s’est fait faire un devis chez un gars franchement pas recommandable, puis chez un autre très moyen bien que un poil mieux, et enfin chez une pointure qui était au Mondial la semaine dernière encore… Le premier était le plus cher, les deux autres étaient au même prix…

      Souvent les charlatan allument tout autant sur le prix… le prix de revient peut revenir à plus si on s’éloigne de notre domicile, mais ça, c’est pas pareil.

      Enfin personnellement je ne suis pas tatoueur, j’ai trop de respect pour les beaux tatouages haha. Mais inkage est tenu et a été fondé par le compagnon d’Angélique Grimm qui tatoue à Lille, les liens FB sont dispo en haut à droite de la page 😉

      Répondre
  5. Narukami

    Je te remercie de l’article, je me le mets en favoris, étant un novice et souhaitant me faire un tatouage prochainement, il va m’être d’une grande aide ^^

    Et ton travail est magnifique *.*

    Répondre
    • Ondori

      Content d’avoir pu aider. Mais attention, il n’y a aucun de « mes travaux », je ne suis pas tatoueur. Quand je parle de mon tatouage, c’est celui que je porte dans le dos 😉
      Les autres images sont issues des galeries de tatoueurs célèbres ou non.

      Ou alors tu parlais de l’article qui est magnifique hahaha mais j’irais pas jusque là :p
      Bon courage pour ton projet!

      Répondre
  6. Lulu le nantais

    Article très intéressant, que tout le monde devrait lire avant de se faire piquer.
    On a tendance à oublier la technique, en s’arrêtant sur le dessin papier ou la photo.
    Mais attention, la technique ne fait pas tout : si tu n’as pas le bon feeling avec l’artiste, ça ne sert à rien de continuer avec lui.
    Il m’est arrivé de discuter avec certains, et de voir que rien ne passait, limite certains en avaient rien à foutre. Le dernier qui m’a piqué est tout le contraire : on a discuté du projet avant, il m’a fait le dessin, on en a rediscuté, et on a validé ensemble – suivant ce que je voulais et lui pouvait faire – et j’ai maintenant un superbe coquelicot graphique sur l’avant bras.

    Répondre
    • Ondori

      C’est tout à fait exact, le lien avec le tatoueur est essentiel. Mais avant de créé celui là, je pense qu’il faut s’intéresser à sa technique. Et ensuite seulement, choisir, parmi ceux dont la technique est suffisante, lequel a le plus d’affinités avec notre projet!

      Merci lulu pour cette précision!

      Répondre
  7. benedicte

    Super article, et d’un bon conseil, hélas sur les 3 tatouages que j’ai de 3 tatoueurs, 1 est loupé, d’une salamandre tout en finesse j’ai en faite une grosse salamandre noir, apparement piqué trop profond, elle a donc fusée partout. Mais pour le 4eme je ferais plus attention.

    Répondre
  8. Flo

    Bonjour,
    Merci pour tes infos.
    Je me suis fait tatouée il y a trois semaines, je n’avais pas lu ton article avant mais je suis 100% d’accord avec toi! J’ai mis plus de 16 ans à me décider 😉 Ma grande peur était le tatoueur, donc j’hésitais car je ne savais pas où aller. Et là en septembre, j’ai croisé une demoiselle avec de supers tatouages. Je lui ai demandé où elle était allée, j’ai encore réfléchi deux mois mais en allant régulièrement sur le site de ces tatoueurs. Et puis un matin j’y suis allée… 😀 Oui il était un peu plus chère que d’autre (mais pas de beaucoup) et comme tu dis c’est pour la vie et c’est ma peau!!!!

    Répondre
  9. Laurence

    Très contente d’avoir pu trouver un article comme le tien !
    Je me suis dit que sur ce site quelqu’un finirais peut être par le faire ^^ On est pas tous des experts donc un grand merci pour avoir pensé aux « novices  » 😉
    En plus tes explications sont clairs donc c’est un plaisir de te lire 🙂

    Répondre
  10. Camille

    Article très intéressant, merci ! Mais du coup que penser des tatouages sans contour (du type de sachaunisex par exemple) ? Cela signifie t il qu’ils vont forcément mal vieillir ?

    Répondre
    • Ondori

      Non pas forcément. Le contour ne fait heureusement pas tout. L’important est aussi dans la profondeur, et l’ensemble de la maîtrise technique. Nous n’avons couvert ici que 3 bases.
      Cela dit, il faudra attendre d’avoir beaucoup plus de recul pour affirmer à 200% qu’un watercolor par exemple vieillit aussi bien qu’un tatouage plus « dessiné ». Personnellement, mais c’est seulement personnellement, j’ai encore des doutes. Je verrai pas moi même l’évolution de mes propres watercolor 🙂

      Répondre
  11. jess

    super les informations, et je dois dire que ton écriture est instructive et aussi super marrante, merci pour toutes les infos bien pratique

    Répondre
  12. limp

    Merci pour les conseils. je fais le tour des books depuis 1 an environ (après 2 ans d’hésitation) et n’ai pas encore trouvé la bonne personne.

    je vais faire attention aux détails que tu as mentionné pour étudier ça de plus près 😉

    Répondre
  13. anonyme

    non faut choisir sont boulanger ces plus important qu’un tatoo que tu garde a vie sur ton corps mais sache que le pain que tu mange si le boulagass a mis de la mort au rat dedans (c’est deja arrivée 😉 ) ba tu peu avoir tout les tatoo que tu veut ils seront inutile alors faut arreter de comparer ce qui n est pas comparable apres bon article même si l’auteur ce croit tellement bon qu’il devrait le faire le taf de tatoueur tient on rigolerais bien (faut de la pratique mais pour ça faut bien sur faire des test mais c’est sur l’auteur de l’article est arrivée au monde avec toute ces connaissance et depuis ce prend pour dieu 😉

    Répondre
    • D'Hollander

      Article très intéressant.

      Il y aurait quand même une nuance à apporter.

      En terme d’ombrage, on pourrait dire que deux écoles existent. L’une qui utilise le fondu « propre » hérité du tatouage japonisant, les grisés fondus rappelant l’aquarelle,le lavis à l’encre de chine, l’estampe, comme on peut le retrouver chez Filip Leu, Jef Gogue. Technique qui va plus jouer sur un appui marqué d’encre très diluée.

      L’autre plus graineuse, qui rappelle plus le dessin au crayon, au fusain, qui donne une matière comme par exemple Bob Richardson. Technique qui va travailler plus en surface avec des noirs moins dilués voire brut, en jouant plus sur un appui plus léger de la machine, comme pour Bob Richardson. Les rendu de ces tatouages tournent en général plus vers le réalisme très contrasté comportant des noirs pleins.

      On peut aussi citer les tatouage de type Trad et Old School, travaillés au Whip Shading, un passage rapide d’encre bien marquée, plus rapide que la frappe de la machine pour produire un gros grain, brut, typique. Qui appartiendrait plutôt à la deuxième école.

      Dans les deux cas il est évident qu’il faut quand même de la progressivité, de la fluidité, de la logique dans la lumière.

      Il faut savoir aussi qu’un grain bien géré se diffuse avec le temps, et abouti à un fondu homogène. Donc un tatouage pris en photo juste après la séance, et 6 mois après n’aura pas forcement le même rendu.

      Répondre
      • Ondori

        Merci beaucoup de cette précision! On s’éloigne de l’aspect basique qui m’intéressait ici pour parler au plus grand nombre, mais c’est bien entendu tout à fait vrai.
        Cela ne se réduit d’ailleurs pas qu’aux ombrages, tous les aspects techniques ont des « sous catégories » de styles aujourd’hui d’une certaine manière, mais il me semble que quelle que soit l’école, les critères et descriptions qu’on donne ici restent applicables au tatouage produit, s’il est bon.

        Merci D’Hollander.

  14. Mickeylande

    Bonjour et merci pour ces explications !!!

    Je suis d’ailleurs a la recherche d’un bon artiste tatoueur sur Caen ou sa région,auriez vous quelqu’un a me conseiller s’il vous plait? Ce serait pour faire un cover avec une Catrina sur l’avant bras.

    je tiens vraiment a ce tatoo pour deja ne plus voir celui que j’ai actuellement et surtout pour rendre hommage a ma grand mère disparue cet été.

    Merci d’avance 😉

    Répondre
    • Ondori

      Salut Mickeylande, il est très difficile de te recommander un tatoueur en particulier. En tout cas personnellement, je ne connais pas d’artiste spécifique à Caen. J’ai cherché rapidement sur notre ami google, et sans examen approfondi, il me semble que Sane2 (sanetwo) et Phunky Buddha font du bon travail, dans des styles différents.
      Maintenant je pense que la meilleure chose que tu puisses faire, c’est des recherches approfondies sur tous les salons de ta ville, et passer leurs books au crible de cette grille de lecture basique que j’expose dans ce guide. Cela ne remplacera jamais le contact avec les professionnels. Déplace-toi vers ceux qui te semblent dignes de ton intérêt et discute avec eux, un bon feeling autour de ton projet peut aussi être un facteur décisif.

      Je rappelle que Quentin prépare des articles sur nos sélections de tatoueurs par région, la Basse Normandie sera peut-être présentée un de ces 4… mais rien de décidé à l’heure où je te réponds.
      Bon courage dans tes recherches.

      Répondre
  15. Bob Steven

    Bonjour, je suis assez d’accord sur l’ensemble de l’article , mise a part le titre : Comment reconnaitre un bon tatouage ? A mon avis, vous devriez remplacer le mot « bon » par « beau ». Pour moi un bon tatouage, c’est celui qu’on aime, peut importe s’il est beau ou pas. Les circonstances dont lequel il est fait, la charge émotionnel qu’on y introduit peuvent dépasser l’aspect purement esthétique ou technique. La dernière fois que j’ai compté, j’avais 70 tattoo dans la peau, et mes préférés ne sont pas forcément les plus beaux.
    De plus, vous faites une erreur de penser que photoshop n’arrange pas l’image. C’est l’essence meme du logiciel. Rattrapage des couleurs, des ombrages, redéfition des lignes, tout est possible, et largement pratiqué sur le net.
    PEACE n LOVE
    INK n NEEDLE

    Répondre
    • Ondori

      Merci Bob pour ta lecture et ton commentaire. J’entends bien la distinction que tu fais entre bon et beau. Néanmoins je considère personnellement que la notion de beau est bien plus subjective que celle du bon. Ici on s’attarde sur des qualités techniques qui ne sont pas franchement matière à débat. Je n’ai d’ailleurs utilisé, tu l’auras noté, que des détails de motifs, et non les motifs complets, pour insister sur l’aspect uniquement technique, et non sur les designs, les placements etc qui sont autant d’aspects important d’un tatouage dans son entièreté.
      J’admets que nous aurions pu titrer « un tatouage réussi ». Mais tu sais comme moi qu’un titre doit aussi être concis et parlant au plus grand nombre. Il y aurait de toute façon encore matière à nuancer même avec l’adjectif « réussi ».

      Mais merci de ton développement qui rappelle que le tatouage est aussi une histoire et qu’on peut aimer ses imperfections, je suis entièrement d’accord avec ça.
      Enfin concernant photoshop, je connais bien ce logiciel pour l’utiliser moi même, et je persiste et signe, aucun tatouage parmi les ratés présentés plus haut ne seraient réellement sauvés par toshop, et un tatoueur raté qui prendrait tant de temps pour complètement refaire ses tatouages via photoshop aurait de toute façon rapidement une réputation de menteur (et un sacré paquet d’heures à perdre à refaire ses contours en vecto lol). Encore une fois, un artiste avec un book fourni, des retours nombreux, une réputation (même locale), photoshop ne l’aidera en rien.

      Répondre
      • Bob Steven

        Je pense que l’on s’est compris sur la distinction Beau/Bon et ce n’est pas le lieux pour philosopher dessus. Je ne conteste absolument pas tout l’aspect technique de ton article, c’est la conclusion qui me derange. Je veux bien te croire sur parole pour photoshop, mais tu dois admettre que regarder une photo de Tattoo c’est totalement différent de regarder un Tattoo. La Tattoo vit, la photo en est une image; donc une image d’image. Si comme vous le dites un bon tattoueur a les moyens de se payer un bel appareil photo, ce serait étrange de ne jamais faire de réglage de contraste, de luminosité ou que sais je encore.
        Autres pensées, juste pour discuter, je ne conteste rien… Le discours est assez adapté me semble t il à l’occident. Je vis principalement en Asie. Je suis fan de Tattoo, ces 3 derniers mois j’ai du rentrer dans une cinquantaine de Tattoo Shop par exemple. Mon vécu est le suivant : En thailande a peu pres la moitié des boutiques te présente des photos d internet quand tu demandes le book. L’habitué les reconnais du premier coup d’oeil, mais quid du novice ?
        A contrario, je me suis deja fait piquer en Birmanie, l’artiste avait du talent, le tattoo m’a couté 8 US dollar, et là, votre phrase : »tout bon tatoueur a les moyens de se payer un appareil photo » n’est pas du tout adaptée…

      • Raka

        J’utilise photoshop depuis des années et des années.

        Et je t’assure, entièrement, complètement, et sans doute possible, qu’en 2 ou 3h de boulot, les tatouages ratés du dessus, je te les corrige.

        Et encore, je ne maîtrise pas la logiciel comme certains dont c’est vraiment le métier.

      • Ondori

        Mais si tu passes 3h sur chaque photo de tatouage, t’es pas tatoueur, t’es graphiste. Et au bout du compte tes clients ne reviennent pas. 🙂 Mais je comprends ce que tu veux dire. Je crois juste pas que ça vaille la peine pour qui que ce soit.

  16. Ondori

    « regarder une photo de Tattoo c’est totalement différent de regarder un Tattoo » je suis entièrement d’accord avec ça! 200%. J’en ai même parlé un peu sur mon blog perso.

    Pour le reste et la Birmanie, là encore c’est vrai. Personnellement je vis au Japon et ici on fonctionne à peu près comme en occident pour les tarifs/façons de faire etc… Cela dit, pour l’exemple donné, un appareil photo au Myanmar n’est pas au même prix qu’aux USA j’imagine. M’enfin oui, dans l’absolu il faut se méfier des photos, m’enfin qu’elles soient montrées sur le net ou imprimées à partir de ce même net, je ne vois pas bien la différence. Je ne dis pas qu’une photo retouchée ne peux pas arranger un peu des tattoo, je dis que la totalité des tatouages merdiques (comme ceux présentés ici) d’un même artiste, ne sera jamais transformée en paquet de chef-d’oeuvre grâce à photoshop. Un peu de bon sens, un œil averti sur ce qu’on cherche à voir (ce à quoi ce guide est censé aider), et ce sera déjà plus simple, filtre instagram ou non 🙂 (parce que ça aussi on en entend des « ouais bah évidemment avec des filtres c’est facile d’avoir de beaux tattoo… » ce avec quoi je ne suis donc que très moyennement d’accord.)
    En tout cas merci de tes idées, remarques et de l’échange.

    Répondre
  17. Alihen

    Merci pour tous ces conseils je vais pouvoir chercher mon premier tatoueur avec un regard plus adapté !

    Répondre
  18. lyévan

    bonjour, je suis intéresser depuis bien longtemps pour un tatouage mais je n’arrive pas a me décider du tatoueur.
    j’ai trouver recemment une personne qui parait être bien selon les commentaires vu. j’ai eu un premier contacte et depuis 1mois et demi on passer et toujours en attente. j’ai lu que si c’était long c’était une bonne chose. j’aimerais savoir se que vous penser de son travail. je vous met un lien.
    si vous pouvez me dire se que vous en penser ca serais super gentil.
    merci a l’avance
    https://www.facebook.com/Christattoo-ink-166937773502382/?fref=ts

    Répondre
  19. Tatoueur Perpignan

    Bonjour, pour Mélissa et toutes les autres qui ont peur de se faire tatouer : n’hésitez surtout pas à faire le point avec votre tatoueur, au delà du côté artistique que requiers la profession, il est indispensable que celui ci vous conseille au mieux en amont, et notamment sur ce type de demande, afin que vous preniez votre décision avec toutes les informations utiles 🙂

    Répondre
  20. Graffant

    Bonjour
    Étant récemment tatouée
    J’aimerai avoir votre avis sur mon tatouage. ..est ce possible de m’envoyer une adresse mail pour que je puisse vous envoyer une photo?
    Merci

    Répondre
  21. Marianne

    Article très intéressant car factuel ! J’ajouterai aussi qu’un bon tatoueur (qui fait des bons tatouages ^^) est aussi quelqu’un qui a l’art d’adapter le motif à l’anatomie. Le tatouage, quelque soit le motif, doit s’adapter à la morphologie.
    Parfois, cela demande des rectifications / adaptations du modèles. Bien sûr pour ceux qui bossent en direct sur la peau, parfois sans même de modèle préalable, la maitrise est encore plus importante.

    Répondre
    • Ondori

      Oui bien entendu Marianne 😉 Je n’aborde ici que les 3 bases techniques. Mais tu as raison, il y a bien d’autres choses qui sont importantes et font un bon tatouage ou tatoueur! 🙂

      Répondre
  22. joe tattoo

    Salut, je suis tatoueuse et sans doute pas dans les meilleures par contre je publie TOUT ce que je tattoo, à priori c’est un tort =)
    Sinon je suis assez d’accord pour la qualité des photos toussa toussa…
    Merci pour ces indications

    Répondre
    • Ondori

      Salut Joe, je ne sais pas si c’est un tort, si tu estimes que tous tes travaux méritent d’être dans ta vitrine, je n’ai rien à y redire, mais je sais de source sûre que beaucoup sélectionnent ceux qu’ils mettent en avant, republient fréquemment etc…
      Par contre j’ai pas pu accéder à tes galeries sur ton site, je n’ai pu voir que les images qui défilent en première page, mais j’ai bien aimé ce que j’ai vu 😉

      Répondre
  23. Lisa

    Bonjour et merci pour votre article si qualitatif !

    Je m’interroge sur les tatouages coréens aux lignes si fines et épurées, au traitement des couleurs et bien souvent à la petite taille des motifs réalisés.
    Ma question rejoint beaucoup d’autres déjà traitées en commentaire mais que pensez-vous de l’évolution possible de ces tatouages (style coréen) dans le temps ?

    Bonne soirée

    Répondre
    • Ondori

      Ce n’est pas vraiment le style Coréen, je pense que tu parles surtout des trucs à la Doctor Woo?
      Personnellement, je suis de ceux qui pensent que ces tatouages s’effaceront dans les 10 ans, ou devront être retracés souvent, avec évidemment perte de qualité à chaque fois. Bref, c’est bon pour Pinterest (après la qualité de l’exécution, la patte artictique etc… rien à redire, mais pour du tatouage… non merci!)
      En « style Coréen » je t’encourage à jeter un oeil à Apro Lee (https://www.instagram.com/apro_lee/) qui fait de superbes tigre coréens, et nuages blackwork. Il est loin d’être le seul, mais c’est un de mes chouchous alors commence par lui 🙂

      Répondre
  24. Pat

    Salut et merci pour cet article. Grâce à toi, mon œil profane est plus à même de séparer le grain de l’ivraie. J’étais à la recherche d’un tatoueur pour recouvrir un petit tattoo vieux de 20 ans (mais bien réalisé) par quelque chose de bien plus élaboré. Je pensais avoir trouvé mais après t’avoir lu j’ai regardé à nouveau ses réalisations et là, tous les défauts m’ont sauté à la figure. Imprécision du trait, dégradé grossier, tout y est. Je ne pense pas que ce tatoueur soit en mesure de réaliser le rendu que j’espère.
    En fait je pense que quand on n’y connait rien, on regarde les photos vite fait, « de loin », on trouve ça beau mais on ne sais pas regarder dans le détail, la finition. Tes explications simples et claires nous aident à y parvenir.
    Du coup, je suis parti en quête d’un autre artiste et j’en ai trouvé un quelques kilomètres plus loin. Son book montre une grande finesse des ombrages, du relief, des courbes bien rondes… on ne joue pas dans la même cour. Il ne me reste plus qu’à aller le voir et si ce que je demande est trop cher, je préfère attendre et économiser plutôt que de faire un tattoo qui ne répond pas à mes attentes.
    Donc, MERCIIIIII, pour ton article que je ne manquerai pas de partager avec tous ceux qui veulent sauter le pas !!! 😉

    Répondre
    • Ondori

      Merci beaucoup de ton commentaire Pat! Je suis très très heureux si le but de cet article a été atteint! J’ai fait face aux exactes mêmes interrogations, et j’ai pensé qu’un petit guide pouvait s’avérer utile (faut dire que dans la vie, je suis prof alors j’aime bien expliquer les choses haha)
      J’espère que ton projet aboutira à quelque chose de pleinement satisfaisant pour toi, et n’hésite pas à nous envoyer une image quand il sera fait!!
      Merci!

      Répondre
      • Pat

        Salut ! Ce sera fait pour la photo ! J’ai rendez-vous le 25 novembre pour le tattoo (il y a de l’attente !). Avant ça j’ai un autre rendez-vous pour bien mettre au point le projet. Le premier contact a été vraiment intéressant. J’ai passé plus d’une heure à expliquer mon idée à une personne vraiment à l’écoute. Et je te rejoins sur ton commentaire à propos du tarif pratiqué : un bon tatoueur n’est pas forcément plus cher ! Celui que j’ai choisi pratique à peu près les mêmes prix que le premier que j’ai vu, pourtant leurs résultats respectifs sont vraiment très éloignés !

  25. JESS

    hello!
    Amoureuse du dessin je me suis retrouvée en train de tatouer un ami un peu fou et me voila passionné par cet art;
    j’arpente les conventions, rencontre de nombreux tatoueurs, observe les relations humaines dans cet univers parfois étrange et ce que je souhaite rajouter ton article (déjà super complet et construit) c’est qu’un bon tatoueur se distingue par l’intérêt qu’il va porter au client et a sa demande.
    Un tatouage a une histoire, est le souvenir d’un évènement, d’un changement… ou à un but purement esthétique, mais dans tous les cas, il doit être personnel!
    Un tatoueur qui ouvre un livre d’images, scanne un dessin et le reproduit n’est pas un ARTISTE tatoueur!
    certains tatoueurs considèrent un corps comme un bout de viande, positionnent ici ou ailleurs leurs motifs et ne prennent aucun soin de la personne;
    Alors un critère de qualité (en plus d’un bon book) auquel il faut faire attention, je pense, est l’attention que le tatoueur porte au client, s’il est consciencieux, attentionné, il y a plus de chance pour qu’il réalise un travail appliqué.
    voilou ! milles merci pour cet article qui a certainement éclairé les esprits égarés aveuglés par la mode du tatoo!

    Répondre
    • Ondori

      Merci Jess. Je voudrais préciser tout de même que la notion d’artiste tatoueur n’est pas synonyme du sérieux d’un tatoueur. C’est un débat en soit, mais qu’il se considère artiste ou artisan, un travailleur sérieux prend en compte le corps de son client. J’ajoute enfin que ce guide est destiné à reconnaître un bon tatouAGE.
      Cela dit, pour te rejoindre, il est évident qu’il faut bien étudier le book d’un artiste car cela pourra bien entendu donner des renseignements sur ses qualités techniques, mais également sur sa capacité au placement, au renouvellement, aux designs etc…
      Merci encore Jess, et bonne route dans le métier.

      Répondre
  26. Marie

    Article très intéressant mais j’aurais quelques questions après mon premier tatouage il y a 3 mois :
    – un book de photos prises juste après un tatouage est il fiable (le trait n’est il pas plus net ?) ?
    – mon tatouage (dessin simple avec prénoms et arabesques) n’a pas de lignes régulières, elles sont plus fines à certains endroits voire disparaissent alors que ce n’était pas le cas en sortant de chez le tatoueur : la peau n’a t elle pas une incidence sur la réussite du tatouage ? Si oui, même si le tatoueur est bon, le tatouage peut être moins bon ?!
    Merci.

    Répondre
    • Alexandra Bay

      Bonjour Marie,

      Cela fait beaucoup de questions techniques 🙂 Je ne suis pas tatoueuse, mais je vais essayer de répondre avec mon expérience de tatouée et ma « petite » pratique du tatouage.

      Effectivement l’aspect du tatouage frais peut être « légèrement » différent du rendu cicatrisé. La peau est un organe vivant et seul le tatoueur expérimenté peut anticiper le rendu de son travail, une fois cicatrisé.
      Les photos de tatouages frais ont donc un éclat légèrement différent du résultat final, les couleurs semblent plus vives et le noir plus profond. Sans compter si le tatoueur retouche ses photos, mais c’est un autre débat. Il est toujours plus prudent de bien connaître le travail de son tatoueur avant de sauter le pas, voir des pièces réalisées, connaître son style de prédilection, etc. Cela évite de se tromper et de vivre une expérience traumatisante.

      Cependant, un tatoueur qui maîtrise sa technique saura encrer des couleurs qui resteront vives avec le temps ainsi qu’un tracé bien net. J’ai un chrysanthème rouge sur le bras, dont l’éclat est resté quasi similaire au tatouage frais, avec un rouge plus profond. Il a 2 ans. Le tatoueur qui me l’a encré, est un artisan qui maîtrise sa technique. Il aimait encrer le japonais, je lui ai donc laissé carte blanche.

      S’agissant de votre tatouage, un dessin simple avec prénoms et arabesque, il serait plus réaliste de « juger » de sa qualité avec une photo. Cependant, si les lignes ne sont pas régulières et disparaissent à certains endroits, c’est que le tatoueur n’a pas piqué assez profondément. Le tracé semblait propre mais lorsque la peau a cicatrisé, l’encre a disparu avec la première couche de peau, celle qui pèle. Un tatoueur n’est pas à l’abri d’un couac. Cependant, s’il connait ses machines et maitrise sa technique, il saura tatouer sur toutes les parties du corps, quelque soit la difficulté d’exécution ou la texture de la peau, avec un rendu final quasi similaire.

      Répondre
  27. olivier

    je viens de lire quelques lignes de ton article , je trouve cela étrange de prendre comme exemple pour ton exemple « 1- Le travail des contours, des lignes » deux photos de tatouage fraichement fait comparé à de vieux tatouages , meme si le trait et bien tracé il y aura toujours un effet éstompé sur les bordures . Je comprend ce que tu veux démontrer faut quand meme le faire avec des exemples équivalent .

    Répondre
    • Ondori

      Merci beaucoup olivier pour ta lecture et ton commentaire, tu as raison, du frais et de l’ancien n’est pas toujours équivalent. Mais d’une part, pour ces exemples je n’ai pris que du frais sur les sites des tatoueurs, seule la qualité d’image ne rend pas justice (et ce sont bien les images auxquelles les internautes seront confrontés, bien plus souvent du frais que du cicatrisé, et si déjà frais c’est pas joli…), d’autre part j’insiste sur la régularité des traits, et non des estompements qui sont clairement un phénomène différent, et enfin, je m’engage, quand j’aurais un peu de temps à reprendre des photos des tracés aujourd’hui, 3 ans après, je suis certain que la régularité est toujours là, même un peu plus diffuse.

      Cela dit tu as raison sur le fait qu’il vaut mieux se fier à du cicatrisé, autant que faire ce peut. Malheureusement, il est plus rare d’en trouver dans les book des professionnels.

      Répondre
  28. Paumard

    J’envisage de me faire tatouer, mais Pour le moment je ne me précipite pas car je n’ai ni défini le motif, ni l’endroit et encore moins le tatoueur. Mais je me demandais si justement tu aurai des professionnel à recommander dans les pays de la Loire? Merci d’avance ☺

    Répondre
    • Ludo-Ondori

      Comme ça à priori, non. Mais c’est pour ça que j’ai fait le guide… Une recherche google dans ta région, et hop, passage en revue des books. C’est d’ailleurs une étape importante pour stimuler la créativité et faire grandir les projets!

      Bonne chasse! 🙂

      Répondre
  29. Lowlands

    merci pour cet article, comme tu dis, beaucoup font l’impasse sur ces détails qui font qu’un tattoo est bien exécuté. certains ne voient pas ce qui pose problème alors que, clairement, les traits sont légèrement tremblotants et les ombrages mal maîtrisés.
    Ce que je trouve assez « triste » en soit, c’est qu’il y a une sorte de « compréhension » des clients face à la médiocrité de certains tatoueurs, surtout vis à vis des débutants. Ils misent beaucoup sur la carte du « il commence à tout juste à piquer donc c’est normal qu’il ne soit pas toujours au point ». D’autres futurs tatoueurs, en pseudo phase d’apprentissage, qui s’excusent également du fait de faire des trucs pas toujours très propres car ils débutent, donc « c’est normal » et se rassurent disant que tous on un jour commencé comme ça.
    Je m’intéresse plutôt de près au tatouage (bien que non tatouée, mais dans l’optique de le faire prochainement), et je constate que les types ou gonz’ vraiment talentueux débutent d’emblée en réalisant du beau taf. Je trouve cela trop facile de miser sur l’excuse du débutant pour justifier un travail médiocre, qui plus est dans le milieu du tatouage en sachant que ton matériel premier est de la peau et qu’il reste à vie.
    Cependant, j’aurai une question au sujet du vieillissement d’un tatouage. Faut pas se leurrer, il n’est pas frais à 100% au bout de 10 ans de vie, mais après tout, c’est normal. Je me demandais surtout au sujet du grossissement progressif des lignes, car plusieurs artistes tatoueurs s’adonnent à des tattoo minimalistes ou constitués de traits très fins. J’ai eu l’occasion de lire que le problème avec ce typede tattoo était notamment que les traits finissaient forcément par grossir et se diluer avec le temps. Rendant le tatouage assez moche par la suite.
    Idem concernant les couleurs, j’ai un gros coup de cœur pour les tatouages aquarelle, cependant je me questionne vraiment sur la manière dont il va vieillir. Je n’ignore pas que les encres utilisées jouent un rôle majeur dans l’adhésion et le résultat sur le long terme.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.