Il y a 13 ans, la dernière édition du mondial avait lieu au Trianon, haut-lieu de l’évènementiel parisien, mais surtout célèbre music-hall montmartrois qui a vu triompher Mistinguett avec sa chanson « Max, Ah c’que t’es rigolo ». Un lieu à la fois élégant et populaire, aux dimensions plus que confortables pour les nombreuses allées et venues de ses visiteurs, mais également aux surfaces assez vastes et lumineuses pour le bien-être des artistes tatoueurs.

Après cette édition qui marqua fortement les esprits, je pense pouvoir affirmer que beaucoup attendait avec impatience un nouveau chapitre de cette aventure. Car s’il y a une personne qui peut faire bouger les plus grandes pointures de ce monde dans un lieu unique, c’est bien Tin-Tin : de Paul Booth à la famille Leu, mais aussi Hanky Panky, pour ne citer que les plus grands parmi les plus grands.

Cependant, si nous avons trépigné d’impatience à l’annonce de ce nouvel opus, malgré tout on peut dire que le timing a été parfait, au vu de nombreux talents qui ont émergé ces dix dernières années : Alix Gé, Léa Nahon, Miss Ariana, etc. pour les demoiselles et Raphaël Trovato, Eskimo, Mikki Bold, etc. pour les jeunes hommes. Sur environ 300 artistes présents, il est malheureusement impossible de tous les citer, car le staff avait pris soin de trier sur le volet les artistes présents.

S’agissant du lieu, le 104, centre culturel populaire du 19ème arrondissement, on peut lui attribuer les mêmes qualités qu’au Trianon, un lieu spacieux et fonctionnel. Le tatouage était à l’honneur et je ne regrette pas d’avoir acheté mon ticket (30€ la journée de 11h à 23h) car si des personnes ont trouvé les tarifs élevés, il faut quand même noter que la location d’un espace de cette envergure a dû représenter un coût particulièrement important, sans compter les frais annexes. Et finalement, 30€ c’est le prix d’un concert et d’un verre sur Paris, il fallait donc profiter de sa journée et voir le fabuleux concert des Burning Heads, groupe mythique de la scène punk à roulettes, tout en buvant un shot offert par les jolies hôtesses de Sailor Jerry.Pascal Tourain était de la partie pour animer le salon, ses interventions étaient finalement assez dosées pour ne pas avoir l’impression d’être dans une foire avec blabla et musique mélangés dans un brouhaha inaudible.

Pascal Tourain © Alexandra Bay

Pascal Tourain © Alexandra Bay

Si on ne venait pas se faire tatouer, on pouvait toujours faire le tour des stands pour observer les différents artistes à l’œuvre ou faire des emplettes au vu des magnifiques goodies proposés et parfois édités spécialement pour l’occasion : t-shirts, flashs, prints, badges, stickers.
Cependant, l’évènement du Mondial a aussi été l’occasion de découvrir d’autres artistes : peintre, photographe et sculpteur. Dans une ambiance intimiste, nous avons été époustouflés par les talents de peintre et de portraitiste d’Alix Gé grâce à l’exposition de ses magnifiques peintures rendant hommage aux tatoueurs : Navette, Eskimo, Bruno Kéa, Tin-tin, Fatmanu, etc… dont son autoportrait particulièrement émouvant. Julien Lachaussée, photographe que nous n’avons plus besoin de présenter, a également exposé quelques grands tirages de son livre « Alive Tattoos Portraits » en plus du stand qu’il occupait parmi les exposants. Cet espace était une vraie bulle de sérénité au sein de cet immense salon grouillant de visiteurs tels des fourmis à l’ouvrage. Nous avons également pu admirer les œuvres de Simone El Rana, créateur des magnifiques prix créés pour les traditionnels concours de tatouages, ex-voto de petites tailles pour les tatoués gagnants et de grandes tailles pour les tatoueurs gagnants.

Grenouille était présente pour vous accueillir avec le sourire au bureau des inscriptions aux concours, situé juste à côté du stand du Syndicat national des artistes tatoueurs tenu par Nikus et Fabrice, qui étaient là pour vous informer sur la charte du SNAT et procéder aux inscriptions des tatoueurs ou aux donations des visiteurs. D’ailleurs, on peut dire que les concours ont mobilisé à chaque fois une grande partie du public et qu’il était grandement conseillé de ne pas chercher à braver la foule à ce moment-là.

Le concours © Alexandra Bay

Le concours © Alexandra Bay

Lors du dernier concours, nous avons pu assister à beau un moment de « tendresse » et de forte amitié entre nos deux organisateurs Piero et Tin-tin qui se sont serrés dans les bras, certainement soulagés d’avoir pu clôturer le salon avec succès ! C’est avec un grand sourire et accolés, qu’ils ont donc annoncé l’organisation d’un prochain mondial du tatouage 2014 !
Nous attendons cela avec délectation et souhaitons longue vie à ce bel évènement qui nous a offert des souvenirs magiques et de magnifiques tattoos pour graver ceux-ci dans nos esprits (pour les plus chanceux).

Les photos du mondial

A propos de l'auteur

38 ans, photographe pour inked puis rise.... amoureuse de l'image. Tatouée depuis l'âge de 17 ans, passionnée d'histoire et de culture du tatouage. Collectionneuse invétérée de livres sur ce sujet. Co-créatrice d'un fanzine dédié au tatouage FREE HANDS FANZINE. Son profil Google plus

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.