Portrait de tattoo-girls par Eddy Abimbi : Amanda

eddy-abimbi-ink-2

« Photographe et Art Director, Eddy Abimbi nous invite dans ses backstages pour nous faire rencontrer des personnalités tatouées hors du commun ».

Pour découvrir ce que Bruxelles a de plus beau à offrir, quoi de mieux qu’une jolie tattoo girl pour servir de « guide ». Avec son regard de braise et sa démarche féline, la belle Amanda invite à l’évasion. À 21 ans, la jolie Bruxelloise compte sur son corps : une étoile, une tête de Hello Kitty, un visage old school et du lettrage.

[embedvideo id= »xX5PDlfwoKU » website= »youtube »]

« L’étoile, c’était parce que j’aimais bien. Sur le dos, j’ai le prénom de ma fille entre des ailes de papillon et sur les côtes, j’ai un visage de femme qui se regarde dans le miroir. C’est un peu moi en fait (rires…). »

rencontre-fille-tatouee-amanda-par-eddy-abimbi (1)

 

Depuis 7 ans qu’elle est tatouée, la belle Amanda a déjà imaginé tous les motifs qu’elle aimerait se faire marquer. Mais parfois, se faire tatouer peut très vite tourner au « bad trip », surtout quand on rencontre les mauvaises personnes.

« Mon deuxième tatouage était mon dessin de Hello Kitty, il est sur mon bras droit et je le trouve bien raté ! La peau est abîmée. C’était une personne qui débutait dans le tatouage, il tatouait chez lui, il ne prenait pas beaucoup et c’était un ami à mon ex-copain de l’époque. Je me suis dit OK, mais il est rentré trop profond avec l’aiguille, j’ai pleuré, j’ai vu que ça saignait beaucoup trop, j’ai eu mal pendant un an.»

rencontre-fille-tatouee-amanda-par-eddy-abimbi (2)

 

Parfois, un bon artiste peut faire des miracles. En effet, devenu experte en histoire de sauvetage de tattoo, la belle Bruxelloise m’explique avec humour que l’art du tatouage peut aussi effacer des erreurs passées.

« Pour se faire retirer un tatouage, des gens se tournent vers le laser, mais ça peut coûter une petite fortune. En général, les gens font du « cover-up », ils recouvrent avec un autre motif.

Si un tatoueur sait tatouer, il fera en sorte de cacher le vieux motif et il fera un tatouage encore mieux à la place.»

Aujourd’hui, la jolie Amanda s’entraîne pour devenir une tatoueuse de chic et de choc, et rêve d’atteindre le haut niveau des tatoueurs belges. Nul doute qu’elle saura se frayer un chemin dans la jungle du tatouage made in Bruxelles.

rencontre-fille-tatouee-amanda-par-eddy-abimbi (3)

Nos autres articles

Tatoueurs, tatoueuses
Ludo-Ondori

Les tatouages noirs de Gakkin

Konnichiwa les fadas du free hand ! Aujourd’hui je voudrais prendre le temps de dresser le portrait d’un grand monsieur (il est vraiment grand en plus)

Interviews
Angélique B

Rencontre avec Lenad

Ce soir, nous vous présentons un artiste bien de chez nous, Lenad, tatoueur Lillois bien connu dans le milieu pour son style décalé bien à

Culture
Ludo-Ondori

The Gypsy Gentleman

Booya les fadas du stencil ! Il y a quelques temps, nous vous avons dit tout le « bien » que nous pensions, Quentin et

Tatoueurs, tatoueuses
Quentin J

Le maître du dotwork Kenji Alucky

L’art du tatouage est en pleine ébullition depuis une dizaine d’années, cet art autrefois marginal s’est démocratisé à toute vitesse ce qui a entraîné l’apparition d’une

Interviews
Angélique B

Rencontre avec Mélanie Paris Tatoueuse

Aujourd’hui, je vous présente une tatoueuse que j’estime particulièrement, il s’agit de Mélanie Paris qui officie chez Graphicaderme à Vaison la Romaine. C’est aujourd’hui une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *