Rencontrée lors du Girl Ink Tattoo show de Brie Comte Robert en Seine et Marne, première convention dédiée aux artistes féminines, Isabelle Klancar impressionne par son travail réaliste et son univers glauque comme elle aime le décrire. Rencontre avec une disciple de Jack Ribeiro.

Hello , peux tu te présenter pour les lecteurs d’Inkage ?

Je m’appelle Isabelle Klancar, j’ai 32 ans et je travaille chez By Jack à Thionville. Je tatoue depuis 5 ans maintenant.
Je me suis passionnée pour le dessin depuis l’enfance, avec toujours le désir de me perfectionner dans cet art. J’ai découvert Jack Ribeiro vers mes 18 ans, et je suis une grande fan depuis, c’est lui qui m’as donné l’envie de me faire tatouer et de tatouer.

Peux-tu nous décrire ton univers ?

Sombre et réaliste. Ce que je préfère ce sont les crânes ! J’aime donner un coté glauque à la majeure partie de mes créations tout en étant le plus réaliste possible, c’est une sorte de défi. En revanche je n’aime pas la couleur car cela ne me correspond pas, même dans mes dessins je l’utilise très peu et je trouve que ça vieillit moins bien une fois encré.

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (12)

Parle-moi de tes tatouages, lequel a été ton premier, que signifie-t-il pour toi ?

Tous mes tatouages ont un rapport avec Stephen King, qu’ils soient inspirés de ses œuvres littéraires ou cinématographiques et ont tous été réalisés par Jack Ribeiro.
Mon premier à été le clown Ça à mes 19 ans. Alors pourquoi « ça » parce que c’est le premier livre de Stephen King que j’ai lu et dans la première adaptation en film que j’ai vue quand j’étais gamine, ce personnage m’a marquée comme pour beaucoup de monde d’ailleurs.

Peux-tu me présenter ton shop et les spécialisations des autres tatoueurs qui t’entourent ?

Le shop dans lequel je travaille s’appelle By Jack, on est une équipe de sept : Peggy au piercings, Bertrand a l’accueil, Pierre (Pierre Easy) lui touche un peu a tout en tattoo, il aime les crânes et le style japonais plus particulièrement, Rémi (Rem Tattooer)lui est spécialisé dans le dot , Marie (Marie Chester)qui était avec moi au Girlink aime le neotrad, et je ne présente plus Jack (Ribeiro) qui lui aime tout ce qui touche au dark et excelle dans le portrait

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (11)

Peux-tu m’en dire plus sur ton parcours ?

J’ai immédiatement voulu travailler avec Jack, je lui ai présenté un book avec mes dessins, mais également le travail que j’avais réalisé sur certains cobayes qui avaient accepté de me confier leur peau alors que j’étais autodidacte. Jack à été très gentil et as directement pris la décision de ne pas me laisser tomber au vu de ce que j’avais produit sans aucune formation.
J’ai énormément de chance de travailler avec lui depuis 5 ans, je n’aurais certainement pas le niveau que j’ai aujourd’hui si je travaillais dans un autre shop, et au vu du niveau des artistes que l’on croise aujourd’hui, les places sont chères !

As tu déjà participé à d’autres conventions ? Si oui lesquelles ?

Avant cette convention je n’ai participé qu’à une seule autre c’était à Vianden au Luxembourg il y a un peu plus de deux ans et au mois de mai je vais participer a celle Darlon en Belgique et a The Storm au Luxembourg.

Qu’est ce qui t’as donné l’envie de te faire tatouer ?

Clairement, ce qui m’as donné envie de me faire tatouer, c’est d’abord ma passion du dessin, j’avais cette envie de porter des dessins sur mon corps, de me faire « dessiner dessus ». Le papier est certes un bon support, mais je trouve que sur la peau, c’est mieux !

Quels sont les artistes qui t’inspirent ?

J’adore le travail de Volko et Simone parce qu’ils savent mélanger le graphique au réalisme et leur travail sur les crânes est tout simplement merveilleux, j’aimerais beaucoup porter une de leurs pièces.

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (10)

Peux-tu me parler des machines que tu utilises?

Les machines que j’utilise sont des dermographes traditionnels Micky Sharp et Saylor Kea ; je ne suis pas une adepte de la rotative !

Est-ce plus dur de s’imposer dans ce milieu en tant que femme ?

Non pas du tout. Tant que passion et respect son au rendez vous, je trouve qu’il n’y a aucune différence, il faut savoir rester humble, ne pas prendre la grosse tête, c’est là que ça commence à partir en vrille sinon.

Aurais tu des conseils à prodiguer à celles et ceux qui souhaiteraient devenir tatoueurs ?

J’apprends moi-même tous les jours, je ne vais pas commencer à donner des conseils ! jack dit qu’il faut 10 ans pour devenir un bon tatoueur, alors tu vois, je n’en suis qu’as la moitié ! Le seul conseil que je peux me permettre de donner est qu’il faut s’investir à fond dans ta passion, et perfectionner tes dessins au maximum .

Retrouvez Isabelle Klancar sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/Isabelle.Klancar

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (8)

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (9)

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (1)

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (2)

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (3)

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (4)

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (5)

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (6)

tatouage-realise-par-Isabelle-Klancar-1 (7)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.