Bonjour, Loxiput, peux-tu te présenter ?

Salut, je m’appelle Loïc alias Loxiput , j’ai 30 ans et toutes mes dents, je dessine des monstres depuis tout petit et puis un jour je les ai mis sur la peau des gens après avoir rencontré Emy qui m’a filé le déclic (j’embrasse d ailleurs mes tatas du tattoo Emy et Mr Houtz).

Loxiput, quelle est l’histoire derrière ce surnom ?

C’est le mélange d’un vieux surnom ( Lox) et de L’os occipital qui participe à la formation du crâne, (occiput) c’est trop mystique mais en fait, il y a surtout le mot pute dedans et ça me fait rire.

o-(3)

Tu as un style complément barré, plein de couleurs, d’humour et de personnage au look improbable, comment le définirai-tu ?

Oulà, du calme hein ! Alors ça c’est une question pas facile, je le nommerai « custom pop satanique » explication :
« Custom » parce que je déforme tout et que j’écorche mon dessin au gré de mes envies.
« Pop » parce que c’est plein de couleurs de mauvais goût et « Satanique » parce que ce sont des monstres et que les monstres sont des incarnations du démon… c’est bien connu.
En fait, je crois que j’essaie de m’amuser le plus possible lorsque je dessine.

T’arrive-t-il parfois de réaliser d’autre styles de tatouage ?

Ça m’arrive de faire des tattoos purement graphiques et j’aime bien ça et bien sûr, le travail en shop t’oblige aussi à des tattoos plus communs mais je pense qu’il faut arriver à s’ouvrir sur tout ce qui se fait et prendre ce que tu aimes pour créer ta tambouille.

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(11)

Les univers du graffiti, du jeu vidéo ou encore du manga sont des sources d’inspirations pour toi ?

Oui, j’ai fait un peu de graff dans ma jeunesse délinquante, je viens d ailleurs plutôt de l’univers de la fresque et de l’illustration. Je lis encore pas mal de manga, je suis hyper fan de l’univers de Toryama (dragon ball, docteur slump) car c’est plein de petite créatures géniales. Sinon je geek pas mal sur des petits jeux de smartphones débiles ( au grand désespoir de ma femme) si le graphisme me plait bien.

Je crois que le truc qui m’as le plus inspiré au monde après les méchants dans les tortues Ninja et tout les dessins animés ce sont les Crados aka les Garbage Pail Kid, ce truc était révolutionnaire !

Quelle est l’histoire la plus drôle ou la plus étrange de ton histoire de tatoueur ?

Une fois, un gars plein de swag rentre dans la boutique en voulant se faire tatouer un lettrage sur le bras, je lui demande ce qu’il veut écrire, il me dit : « je voudrais me faire écrire beau gosse », j’ai ri intérieurement en lui demandant si il était sérieux et il n’en démordait pas. C’était les débuts de la boutique et on refusait pas trop de tattoos, alors j’ai tatoué « beau gosse » sur une personne qui ne l’était pas.

Y a-t-il des projets que tu refuses tout simplement de faire ?

Je ne fais plus de tribal ni de polynésien ( c’est pas mon truc), je ne fais pas non plus de réalisme ni de trucs celtiques, d’autres étant bien meilleurs que moi dans ce domaine.

Il y a énormément d’animaux dans tes compositions (même avec des pénis parfois), toi aussi tu voulais être vêto petit ? Sérieusement qu’est-ce qui t’inspire chez les animaux ?

J’ai jamais voulu être vétérinaire, mais j’ai toujours adoré les animaux, parce que les animaux n’en ont sûrement rien à branler de rien même d’être moche comme les pugs ou les bulldogues Français et je trouve ça plutôt sympa !
Je crois que j’ai voulu être taxidermiste fut un temps pour réaliser des chimères et des monstres incroyables. J’ai aussi voulu avoir mon propre Side show mais je me console avec un cabinet de curiosité que j’élabore depuis tout gamin. J’ai aussi voulu faire du porno mais j’ai eu peur pour mon fondement…

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(9)

Je vois que tu as dernièrement réalisé une pièce en collaboration avec Emy, ta collègue de Blacksheep. Comment vous répartissez-vous le travail lors d’une collaboration ?

Avec Emy, on a une façon de dessiner assez différente mais avec des éléments communs. En tattoo c’est pareil. Elle m’a tout appris, du coup on se comprend assez facilement et on arrive bien à mélanger nos délires mais je crois que c’est surtout parce qu’on est potes et qu’on se marre à longueur de temps.
Tout ça pour dire que lorsqu’on fait des collaborations, on prend le morceau qui nous parle le plus et paf, ça fait un truc !

Ta page facebook est pleine d’humour et de blagues. Il est important pour toi de prendre ton métier avec humour, de désacraliser un peu la profession ?

C’est un métier sérieux dans la pratique et dans les responsabilités qui découlent d’un tatouage. Certains ressentent une forme de pression car les clients attendent toujours quelque chose de toi et que tu ne veux pas décevoir forcement.
En plus, je crois que les gens ont perdu un truc appelé patience, si quelqu’un l’as vu, envoyer un message à l’office des bousilles !

Ceci dit, il est important de se marrer, j’ai la chance de vivre de ma passion et de travailler dans une ambiance géniale et détendue à Blacksheep tattoo avec mes amis Emy, (mon maiiiiiitre), Chris, notre shop manageur et Cédric, le pierceur alors je ne vois pas pourquoi je serai triste même si je dois dire qu’ ils sont tous plutôt laids !

Quelle est la chose qui te plait le plus dans le métier de tatoueur ?

Je crois que si un jour, on m’avait dit que des personnes accepteraient en leur âme et conscience de se laisser poser à vie un de mes dessins bizarres, je l’aurais pas cru ! Ceci me plaît grave, autant que le fait de pouvoir vivre de mes dessins !

Pour nos lecteurs, quels seront tes déplacements futurs, conventions, guests, apéros ?

En cette année 2014, on sera en guest avec Emy chez Needles Side à Thonon les bains du 20 au 23 octobre (des copains qu’on les aime) puis on sera à la convention d’Evian du 24 au 26 octobre, puis à la convention de Varsovie, du 29 au 30 novembre.
Sinon, l’an prochain on sera à la conv de Lyon, à The storm au Luxembourg et sûrement à Arlon en Belgique.

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(8)

Il y a eu ces dernières années une nouvelle vague de tatoueurs en France comme dans le monde, lesquels t’impressionnent le plus ?

J’aime bien le travail de Bambam et de pas mal d’autres gars des pays de l’est ou allemands complètement barrés
ou comme David Rudzinski pour ses tattoos d’une technique parfaite.

Quels sont tes projets futurs ?

Je viens de me marier et d’avoir une petite fille, alors mes projets sont simples, être heureux avec ma famille et continuer de vivre pour mes passions, aller de plus en plus loin avec mes tattoos et le hardcore car je joue dans un vilain groupe appelé Eight Sins et ça envoie bien !
www.facebook.com/eightsins pour ceux que ça intéresse !

o-(10)

o-(9)

o-(8)

o-(7)

o-(6)

o-(5)

o-(4)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(13)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(1)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(2)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(3)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(4)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(5)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(6)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(7)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(10)

loxiput-interview-tatoueur-tatouage-(12)

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.