Rencontre avec l’organisateur de la convention Hallow’ink

convention-tatouage-perpignan

Aujourd’hui, nous vous présentons à travers quelques questions, Tof, la personne qui se cache derrière la convention de Perpignan.

Bonjour Tof, tu es perceur de profession, gérant du shop Anchor Tattoo et organisateur de la convention de Perpignan. Tu es donc très impliqué dans le monde du tatouage, mais quel a été ta première rencontre avec ce milieu ?

Je pense que certains vont avoir peur et d’autres n’y croirons pas ! J’étais derrière la vitrine réfrigerée de ma boucherie quand un jour un gars qui n’était pas client m’a demandé de la couenne de porc ! Dans le but de lui offrir, je lui demande par curiosité ce qu’il souhaite en faire (je pensais à de la cuisine évidemment) et là, il me dit que c’est pour apprendre à tatouer !

Intéressé, je lui propose un deal: je le sponsorise en couenne de porc et le jour où il commence à piquer, je veux être dans les premiers (je n’avais qu’un seul tatouage et 26 ans) ce qui fut fait quelques mois plus tard. Après avoir sympathisé et avoir vécu ses débuts, je me suis intéressé au tatouage. J’ai commencé à dessiner sur le marbre de ma vitrine entre 2 clients en étant persuadé que je pouvais, moi aussi, devenir tatoueur !

Quelques mois plus tard, je fis une proposition à mon nouveau pote. Je lui propose de travailler avec moi, de raser ma boucherie que je tenais depuis 3 ans et de la transformer en tattoo shop. Ce qu’il accepta et le 1er février 2007, j’ouvrais mon shop en région parisienne à la grande surprise de tous mes anciens clients et de la municipalité. J’ai très vite rangé le dermographe pour m’occuper de l’accueil du shop et du piercing, car rester derrière un dermo ne me passionnait pas plus que ça.

Le tatouage t’est vraiment tombé dessus par hasard et tu as totalement changé de vie pour cet art. Qu’est-ce qui te fascine tant dans ce milieu au point de prendre ce risque ?

Je voulais un taf où on travaille peu pour gagner beaucoup d’argent ! (ironie). Je découvre chaque jour de nouveaux talents qui me donnent envie de continuer à me faire tatouer (même si la douleur me freine) je suis fier de porter mon histoire, toutes mes pièces représentent quelque chose ou quelqu’un, mon livre codé que j’emporterai dans la tombe. Pour ce qui est du risque, cela ne serait pas drôle si il n’y en avait pas !

Le tatouage est surtout une histoire de rencontres, lesquelles t’ont le plus marqué ?

Toutes ! Mais celles qui me marquent le plus sont celles que je n’ai pas encore faites !

Ta compagne est tatoueuse, était-il important pour toi que la personne qui partage ta vie, partage également la même passion ?

Absolument pas, c’était d’ailleurs un pari risqué que de manager ma femme et de l’aider à devenir tatoueuse… Notre but, c’est de travailler en y prenant du plaisir et on a réussi à trouver notre bonheur !

tof-convention-de-perpignan
Tof dans la vie de tous les jours.

Te verrais-tu un jour te remettre sérieusement au dessin et retenter l’expérience comme tatoueur ?

Quelle idée ! Hors de question, je suis beaucoup trop fainéant (ca va faire plaisir aux tatoueurs ça !).

A titre personnel que t’a apporté l’organisation de la convention ?

Tout d’abord, beaucoup de travail ! Ensuite, du risque et du stress… mais aussi de la joie et de la fierté ! C’est une belle aventure.

Tu organises une convention des plus originales, avec des événements encore jamais réalisés en France, il était important pour toi de renouveler le genre ?

Ma femme et moi sommes fan d’Halloween et de films d’horreur, la convention nous permet de réaliser un événement lié à Halloween avec un public présent… C’est l’occasion ou jamais de se faire plaisir et de se démarquer des autres conventions.

Organiser une convention c’est un peu le summum dans le milieu du tatouage, que peut-on te souhaiter de mieux ?

L’organiser c’est bien, qu’elle ait du succès et qu’elle plaise, c’est autre chose ! C’est comme être tatoueur et être reconu comme bon tatoueur. Ce que je peux me souhaiter de mieux n’est pas compliqué, que cette convention soit appréciée et reconnue.

Merci à Tof pour nous avoir consacré du temps, vous pouvez en savoir plus sur la convention Hallow’ink sur le site officiel de celle-ci : http://www.perpignantattoo.com

Nos autres articles

Photographes
Quentin J

Rencontre avec Mell Photographe

Nous vous présentons aujourd’hui une nouvelle photographe qui a choisi de consacrer une série entière aux personnes tatouées. Il s’agit d’une photographe professionnelle qui nous

Divers
Quentin J

Un tatouage à 150 000 euros

Le tatouage est un art et celui-ci a un prix, Tim Steiner, un suisse de 35 ans l’a bien compris. En effet, Tim a un

Tatoueurs, tatoueuses
Quentin J

Le jeune et talentueux Oscar Akermo

Oscar Akermo est le parfait exemple de l’évolution du monde du tatouage. Là ou il y a 20 ans il fallait encore faire ses armes

Culture
Alexandra Bay

The Art of the Leu Family

Je vous invite fortement à feuilleter longuement chaque page du livre « The Art of the Leu Family » réalisé par Aia Leu. Il retrace l’histoire de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *