Josh Woods, ce nom ne vous dit peut être rien, mais il a été l’un des participants de la première saison d’Ink Master, éliminé tout juste avant la finale pour « manque d’expérience dans les genres qui ne sont pas le sien », l’ex candidat reviens sur sa carrière de tatoueur, son expérience de la télé réalité et ses coulisses…rencontre avec un artiste entier au style déjanté.

Peux-tu te présenter pour les lecteurs d’Inkage ?

Je m’appelle Josh Woods, et j’ai grandi à Alpena, dans le Michigan. Ma mère as toujours été très impliquée dans l’art, elle faisait beaucoup de peintures à l’huile et d’aquarelles, et mon amour pour l’art m’est venu très tôt et ce grâce à elle. Je la regardais tout le temps faire et de temps à autre je peignais ou dessinais avec elle. J’ai quitté le lycée et ne me suis pas servi de ma bourse d’études d’art ; au lieu de ça, j’ai décidé de déménager à Buffalo dans l’ouest de l’Etat de New York et de m’impliquer dans un groupe avec lequel j’ai fait des tournées. Après trois ans de tournées et avoir passé les jours les plus mémorables de mon existence, puis signé dans un label, le groupe s’est finalement séparé. J’appris à tatouer durant ces années de tournées accompagné par des groupes de punk rock ou de hardcore, et ça m’as tout de suite beaucoup intéressé. J’ai ensuite décidé de devenir apprenti à New York, j’ai déménagé à Atlanta et ai voyagé à travers le monde tout en continuant à tatouer. Je suis maintenant installé à Nashville dans le Tennessee, ou je gère mon propre shop avec mon associé, Doy Gardner. Je n’ai jamais été aussi heureux que je le suis actuellement, et je remercie la famille du Black 13 (mon shop) , Doy, et ma famille qui rendent le travail bien plus facile tous les jours et nous bougent le cul quand il le faut !

Depuis quand exerces tu le métier de tatoueur, qu’est ce qui t’as donné envie de suivre cette voie ?

Je suis dans le métier depuis quatorze ans maintenant, ça m’as demandé beaucoup de travail mais c’est quelque chose que j’ai voulu et choisi…j’adore ce métier, je suis très heureux de l’exercer.

Définis moi ton style ; qu’est ce qui t’as poussé à choisir celui-ci ? Qu’aimes-tu dans ce style ?

C’est un style cartoon mixé au néo trad . J’ai commencé mon apprentissage par du old school, puis j’ai migré vers le néo trad. J’ai tenté le réalisme mais je n’aime pas la façon dont cela cicatrise, selon moi, ces tatouages ne tiennent pas dans le temps. Désormais, je me concentre sur l’aspect traditionnel dans l’application et je mets ma patte entre cette façon de travailler et mon travail plus illustratif, je trouve que c’est une bonne combinaison .

tatouage-tattoo-Josh-Woods- (2)

Quels artistes ou univers influencent ton travail en général ?

Cela va paraître étrange mais ce sont beaucoup d’artistes spécialisés dans le old school qui influencent mon travail, mais aussi énormément d’illustrateurs.

Avec quelle machine travailles-tu et pourquoi ?

J’utilise une machine Ink Jecta et une Neo tat, et ce sont les meilleures rotatives que j’ai pu utiliser ! Avec celles-ci je n’ai pas besoin de repasser sur mes traits, et j’aime ça, c’est mieux pour le client comme pour moi ! Fais le bien en une fois ou ne le fais pas ! (rires) Les bobines sont faites pour se casser et ont plus de dysfonctionnements. Je veux que mon matériel dure dans le temps. Les rotatives sont mes meilleures amies !

Peux-tu me parler de ton shop, Black 13 tattoo ?

C’est un shop génial ! J’ai voyagé dans beaucoup d’endroits de ce monde et j’ai enfin trouvé un shop qui est organisé, professionnel et où les clients sont reçus comme des amis. On fait les choses bien. On prend soin de nos artistes au-delà de ce qui est fait habituellement, et on porte un amour inconditionnel à notre boulot. Nous voulons être le plus professionnel possible, ce qui est très important pour nous, c’est d’avoir le respect des artistes avec qui nous travaillons, nous respectons leur travail car on sait qu’ils se donnent à fond, et on tiens à le leur montrer. Le mieux, c’est que nous sommes tous sur le même plan niveau boulot, je veux dire par là que nous voulons aller au delà des stéréotypes que les gens se font des tattoo shop, chez Black 13, ce n’est pas seulement l’individu qui est le bienvenu, mais avec lui toute expérience, qu’ils soient débutants ou tatoueurs depuis longtemps. Doy et moi prenons le temps de faire comprendre cela à nos artistes et nous faisons de notre mieux pour que le moment M soit fun pour l’artiste et le tatoué.

tatouage-tattoo-Josh-Woods- (3)

Maintenant, peux-tu me parler un peu d’Ink Master, qu’est ce qui t’as donné envie de participer à cette émission ?

J’ai été choisi, contrairement à dans toutes les autres saisons, tous les artistes de la saison 1 ont été choisis au hasard, ce n’était pas une démarche de ma part. Ça s’est révélé être vraiment important pour moi. Ça aurait été différent, je ne l’aurais pas fait. Je vais être honnête ; ça a été très intéressant et amusant. C’est une bonne expérience qui m’a permis de me présenter à une clientèle qui n’avait jamais entendu parler de moi ou qui ne savait pas que mon style existait. Après l’émission en elle-même…c’était naze (rires) C’était truqué et j’ai vraiment senti que tout n’était que mensonges et conneries. Les producteurs, et toute l’équipe, ils n’en ont rien à faire du tatouage, ils s’inquiétaient seulement des notes attribuées…et de l’audimat. Si tu ne te mettais pas en spectacle ou si tu voulais rester toi-même et bien, tu rentrais chez toi. La télé réalité est LOIN de la réalité, c’était vraiment en carton, rien de plus faux ! A part ça, je me suis vraiment éclaté avec tous les artistes et on a passé de super moments, il y avait parmi eux de vraies bonnes personnes.

Entre toi et moi, penses tu vraiment que les participants font partie des meilleurs tatoueurs, sont ils à la hauteur du titre, et qu’en est-il de toi ?

Ils choisissent quelques très bons artistes, quelques mauvais et aussi quelques médiocres. S’ils trouvent que ta personnalité colle avec le show, ils te gardent, s’ils ne te trouvent pas bon pour la télé, tu repars. Comme je te l’ai déjà dit, « le meilleur artiste », ça ne veut pas dire grand-chose pour ces personnes, et j’espère sincèrement que les gens vont comprendre ce qu’ils regardaient vraiment. Je ne suis pas entrain de pleurer sur mon sort, loin de là, je me suis amusé et ça a été super pour ma carrière. Tu m’as juste demandé de répondre sincèrement à tes questions, et je me devais de le faire ! (rires) Je n’ai vraiment aucun regret ! Je pense être l’un des seuls à être resté moi-même lors de cette émission, quelqu’un qui montrait qu’il était un gars bien et un bon artiste parce que je l’étais réellement et non pas parce qu’on me forçait à être quelqu’un d’autre. Je ne pense pas être passé pour un idiot pour autant, mais voilà ce que ça à donné ; j’ai travaillé dur et j’ai fini par rentrer chez moi. Je savais que ma grand-mère, ma famille, mes amis regardaient l’émission, donc pourquoi j’aurais du être le dernier des connards sur une chaîne nationale ? En y repensant, j’aurais peut être des (rires).

tatouage-tattoo-Josh-Woods- (4)

Penses-tu réellement, comme les juges ne cessent de le répéter, qu’un bon artiste doit être polyvalent ?

Je peux te citer dix artistes de la compétition qui ne sont absolument pas d’accord avec ça ! Ceux qui étaient conscients de l’art propre à chaque style de tatouage étaient les plus sages d’entre nous, ça peut sembler prétentieux mais la vérité parle d’elle-même ! Les artistes n’ont pas besoin d’exceller dans tous les styles, les meilleurs ne sont pas polyvalents et c’est pour cette raison que les clients viennent vers eux, parce qu’ils ont quelque chose de spécial, certaines compétences. J’ai fait la même chose pendant quatorze ans, et ça à payé. Les juges sont aussi stupides, et forcés de dire toutes ces conneries. C’est comme si tu disais à un lanceur au baseball, qu’il doit être capable d’être bon à tous les postes. C’est n’importe quoi. Il vaut mieux maitriser un style parfaitement plutôt que d’être moyen dans tous !

En tant qu’artiste, qu’est ce que cette compétition t’a appris ?

Cela m’as d’abord appris que le tatouage n’est pas une compétition, tout comme l’art ne l’est pas non plus. On travaille mieux les uns avec les autres et non les uns contre les autres, en se témoignant de l’amour et du soutien. On apprend mieux les uns des autres et d’une manière générale en étant soudés. Le travail d’équipe il n’y a que ça de vrai, comme dans le sport, le reste compte peu.

tatouage-tattoo-Josh-Woods- (5)

Selon toi, quels sont les points négatifs d’une telle émission ? Et s’il n’y avait qu’un point positif à retenir ?

En plus de tout ce que j’ai déjà pu te dire, simplement que les gens voient le tatouage d’une manière différente que ce qu’il est réellement. Par contre, je pense que ça à aidé pas mal de personnes à accepter le tatouage.

Qu’est ce qui a changé pour toi depuis l’émission ?

J’ai beaucoup appris. J’ai travaillé dur et je côtoie toujours les gens du métier comme je l’ai toujours fait. J’aime faire partie de la famille du tattoo, et du Black 13 et on travaille dur afin d’être de bons artistes. Comme je te l’ai dit, le reste ne compte pas. J’essaie de faire les choses pou moi, et je me fiche de qui est qui dans le monde du tattoo. J’ai un peu de mal avec ce monde ces derniers temps, beaucoup trop d’argent et d’ego le dirigent et je ne veux rien avoir à faire avec ça ! On est tous juste des tatoueurs. Je comprends que cela génère de l’argent, mais quand tu marches sur les plates bandes des autres ou fais quelque chose de mauvais, après, c’est le karma qui s’en charge, ça te retombe dessus. Je suis aussi tombé amoureux, je me suis marié, j’ai acheté une maison, quelques jet skis et un nouveau camion. J’aime mes chiens et ma famille, j’essaie de profiter de ma vie désormais.

Aurais-tu quelques conseils à donner à ceux qui souhaiteraient participer à ce type d’émission ? Et pour ceux qui voudraient devenir tatoueur ?

Je pense que les émissions de télé réalité sont des sortes de grosses blagues…mais soit, passez outre si vous en avez envie, qui suis-je pour dire non ?! Mais cela peut booster votre carrière tout comme la ruiner, il faut être vigilant !
Pour ce qui est de devenir tatoueur…devenez avant tout un artiste avant de voir jusqu’où le tatouage peut vous emmener. Tout le monde veut devenir tatoueur mais ne veut pas prendre le temps de travailler pour cela. Ca me rend triste, c’est quelque chose qui se mérite ; beaucoup trop de jeunes tatoueurs veulent se lancer sans bases solides. Travaillez si vous voulez des résultats !

Un dernier mot pour les lecteurs d’Inkage ?

Je vous aime ! (rires) Merci pour cette interview, ça représente plus pour moi que ce que vous pensez ! Je suis vraiment honoré, et je vais partager cette interview en masse ! Merci encore.

Site studio tatouage Black 13

tatouage-tattoo-Josh-Woods- (7) tatouage-tattoo-Josh-Woods- (8) tatouage-tattoo-Josh-Woods- (9) tatouage-tattoo-Josh-Woods- (10) tatouage-tattoo-Josh-Woods- (11) tatouage-tattoo-Josh-Woods- (12) tatouage-tattoo-Josh-Woods- (1)

A propos de l'auteur

Hell On Heels

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.