Bonjour Franck peux-tu te présenter ?

Salut Inkage, je m’appelle Franck Anzalone, j’ai 32 ans et je suis originaire du département de l’Isère. Je pratique le tatouage depuis 6 ans et demi maintenant.

Du côté de mes parents, on est bien branché dessin et peinture, donc j’ai baigné dedans depuis petit, avec l’envie de faire aussi bien que mes aînés, le besoin de faire quelque chose de mes mains.

Je n’ai pas été à proprement parlé formé par quelqu’un mais mon collègue Stéphane Bueno m’a enseigné les bases. Il m’a montré l’utilisation et les réglages de base de la machine, le principe d’encrage et les règles de base d’hygiène. Et ensuite j’ai beaucoup, beaucoup, regardé autour de moi et cherché des réponses à mes questions. Concernant la couleur, je suis donc plutôt autodidacte.

frank

Franck

Pourrais-tu nous donner plus d’informations sur ton shop ?

Le shop se nomme Misti-Ka, il est basé à Valence dans la Drôme. Nous l’avons monté ensemble avec Stéphane Bueno en 2007 et nous sommes maintenant tous les deux propriétaires des murs.
A l’heure actuelle, nous sommes 3 tatoueurs, dont Sandy Augeix, tatoueuse résidente depuis quelques années. Il y a aussi Del, qui s’occupe de l’accueil, la prise de rdv et de certains aspects de la communication et nous accueillerons en décembre mon apprentie, Laura.

J’en profite aussi pour présenter rapidement mes 2 acolytes : Stef travaille le dark et le réalisme en noir et gris et Sandy des compositions modernes graphiques en noir et gris. On réalise régulièrement de petites pièces le matin pour satisfaire toute notre clientèle, mais on essaie vraiment de se faire chacun connaître pour ce qu’on aime faire et pour développer nos styles respectifs.

En 2012, nous avons rénové tout le studio avec des travaux importants pour s’aligner sur certaines directives sanitaires et en avons profité pour lui redonner un petit coup de jeune.

Notre site internet résume bien les choses, jetez y un œil : www.tattoo-mistika.fr

interview tatoueur Franck Anzalone (1)

Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Je ne me prédestinais pas au tatouage, j’ai toujours été passionné par le dessin et les activités manuelles, le tatouage me plaisait aussi énormément mais c’était à mes yeux inaccessible !

Je crois que j’avais 14 ans quand j’ai commencé à illustrer différents journaux locaux, affiches, peintures sur vitrines pour noël et autres activités avec la MJC de la ville de Saint-Marcellin, je faisais tout ça pour le plaisir à côté de mon travail. Parallèlement, j’ai travaillé dans l’infographie, l’imprimerie, j’ai aussi été maçon-fresquiste dans une entreprise de restauration de monuments historiques pendant 5 années.

C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Stef, qui tatouait déjà à Albertville (73).
Pour l’anecdote, c’est ma compagne Del, originaire de Savoie, qui a permis notre rencontre. Elle avait plusieurs projets de tatouage et a rencontré Stef. Au fur et à mesure des séances, on a sympathisé et surtout j’ai découvert ce que voulait vraiment dire « tatouer ». Je me souviens, la première fois que j’ai vu de près l’encre entrer sous la peau et le trait se révéler, ça a été une révélation : une semaine après je recevais ma 1ère mallette « made in China » comme bien d’entre nous je crois ! Dès que j’ai testé, je suis devenu accro et passionné.

Stef s’est tout de suite intéressé à mon travail, le courant passait très bien, je tatouais des potes et le voyait lors des séances de tattoo de ma compagne. Il était d Albertville et moi vers Valence, on échangeait régulièrement mais j’ai néanmoins dû découvrir beaucoup de choses seul. Six mois passèrent ainsi et Stef me proposa de monter un shop ensemble du côté de Valence… J’ai donc quitté la truelle pour un dermo et suis passé de -5°C en plein air à 22°C en intérieur, c’était plutôt agréable, on s’habitue très vite !

interview tatoueur Franck Anzalone (7)

Pour tes tatouages, j’ai pu constater qu’ils étaient très souvent en couleurs, y a-t-il une raison à cela ?

Je suis issu de la BD et de la peinture, la couleur était donc une évidence pour moi. Par contre, j’ai d’abord voulu être polyvalent avant de me perfectionner dans la couleur. Et c’est aussi comme ça que j’ai appris le métier.
Autre anecdote, c’est en regardant les pièces de Dimitri HK à l’époque de mes débuts que j’ai vraiment eu envie de faire de la couleur. Merci à lui !
Après, mon truc ce sont plutôt les compositions animalières, végétales et parfois organiques, avec certains objets qui apportent une touche décalée ou réaliste.

J’aimerais aussi savoir, le noir et blanc dans tout ça ?

Et bien, j’en fait plus que vous ne le pensez ! J’ai dû passer par tous les styles avant de piquer de la couleur. C’est à mes yeux une évolution logique, tu apprends le métier en devenant un tatoueur polyvalent, puis tu acquiers une certaine maturité qui te permet alors de te spécialiser, si tu le souhaites.

Et puis il faut bien le dire, j’aime tellement de choses dans le tattoo que j’ai mis du temps à me trouver ! Je ne savais pas ce que je voulais vraiment, et je voulais tout savoir faire ! Mais c’est impossible !

Lorsque j’ai réussi à avoir du recul sur ce qui me correspondait le plus, il a fallu aussi susciter cette demande et cela prend du temps. Donc en attendant, j’ai fait du noir et gris ! Aujourd’hui, j’aimerais vraiment me consacrer à la couleur et au style que j’essaie d’affirmer et de présenter aux gens.

As-tu déjà participé à des guests ? Si oui lesquelles ?

Oui, j’ai été plusieurs fois chez David de Pertuis, qui a été le 1er à me convier à son shop, et que je remercie vivement. Il y a une super équipe, on rigole bien à chaque fois. J’ai aussi eu la chance de participer à la 3ème édition d’Holiday Ink.
L’année 2014 sera une année plus riche en échanges et je m’en réjouis, voici déjà les quelques dates de guest que je peux vous transmettre :
– fin janvier chez David de Pertuis,
– fin février chez Belly Button à Perpignan,
– fin mars chez Body Staff à Vincennes,
– fin avril chez White Chapel à Bandol,
– fin mai chez Siempre Tattoo en Alsace,
– fin juin chez Golem au Cap d’Agde,
– mi juillet chez David de Pertuis pour Holiday Ink 4

As-tu déjà fait des conventions ? Si oui lesquelles ?

Oui, nous faisons des conventions depuis le début, on a commencé par celles de Lyon et d’Evian, puis Davézieux, Belfort, Perpignan et Toulouse. On aime beaucoup en faire, même si c’est un certain budget, on retrouve des collègues et on en rencontre d’autres, on apprend beaucoup aussi en voyant les autres travailler. C’est très motivant, on repart toujours boostés.

As-tu déjà fait une apparition dans un magazine ?

Depuis peu, j’ai eu quelques parutions de photos de tatouages dans Rise, Tatouage Magazine et Inked. C’est déjà énorme pour moi !

interview tatoueur Franck Anzalone (5)

Quel est, pour toi, le modèle qui t’influence le plus à travers tes réalisations très colorées ?

Je suis fan de Nick Baxter, Timmy B., Kelly Dotty et tant d’autres. Et oui, j’aime la touche américaine ! Avec ses couleurs bien marquées, ses volumes… Sinon, je m’inspire d’artistes qui travaillent le New School ou l’organique, impossible de les lister il y en a tant !

J’ai pu voir que tu as une application dédiée à ton travail, peux-tu nous en dire plus ? Depuis quand est-elle en place ?

Oui c’est vrai, mais il s’agit de l’application Smartphone Android et Iphone de l’ensemble du studio. On y poste des photos de tattoos et certaines dates de conventions. C’est un ami de Stef qui nous a aidé à la mettre en place (encore merci Charlély au passage !), nous l’avons créée il y a plusieurs années déjà, c’est un moyen de diffusion et de fidélisation intéressant et complémentaire au site web.

As-tu une préférence de couleur dans toutes tes encres ? Si oui, pourquoi ?

J’aime bien les flesh tones, les couleurs « terre » qui se rapprochent de la nature, je suis assez sensible à leur rendu sur la peau, après c’est une question de goût. En rajoutant, pour équilibrer, une touche de couleur vive qui donne du contraste.

Tes dessins sont réalistes mais remixés à ta sauce, peux-tu nous en parler ?

Alors je ne détaille en général qu’un élément du tatouage, ça lui donne un petit effet réaliste, ça contraste avec le reste. J’aime les vraies choses et je travaille souvent à partir de photos mais l’ensemble de la composition est plutôt illustrative.

Pour toi, quel est le style où tu es le plus à l’aise ?

Dans ce que j’aime faire tout simplement ! Le réalisme illustratif, avec une touche new old-school et de l’organique. Difficile de définir avec des mots mon style ! C’est un peu de la fusion… 🙂

Préfères-tu réaliser de grosses pièces ou des plus petites ?

Personnellement, j’aime faire une pièce en one shot, donc on part sur des pièces de tailles plutôt moyennes, qui demandent entre 4 et 7h de travail.

Pour l’avenir, souhaites-tu voir d’autres horizons ?

Je vais bouger de plus en plus en guest dans les mois à venir, avec pour objectif de continuer à développer ma technique et mon style, apprendre encore et toujours ! Et faire en sorte d’avoir plus de projets tattoo qui me correspondent.

interview tatoueur Franck Anzalone (2)

Peux-tu nous en dire plus sur les machines que tu utilises ?

Alors j’ai un gros défaut (enfin peut être que ce n’en est pas un !), j’adore les machines à tatouer, je les collectionne presque ! J’aime la mécanique, les réglages, le côté « hand made », le fait qu’un petit rien change tout.
Mais en gros celles que j’utilise le plus sont un shader Iron « made in italy », un shader de Bruno Kea et une rotative Bellmann Jamp pour le tracé.

As-tu des conseils à donner ?

Reste humble, observer et tester.

Aurais-tu un petit mot pour le site Inkage ?

Merci merci merci de votre intérêt car c’est ma première interview ! J’apprécie l’intérêt que vous portez aux tatoueurs, j’ai lu la plupart de vos articles et je vous souhaite de continuer encore longtemps à mettre en avant ce métier qu’on adore tous.

Et un petit mot pour la fin ?

Eh bien oui, avis aux amateurs, si vous avez envie de me proposer un projet dans la lignée de mes derniers travaux, n’hésitez pas à me contacter via les réseaux sociaux ou le site web, je prendrai le temps de l’étudier et de vous répondre avec plaisir !

Quelques tatouages réalisés par Franck Anzalone

A propos de l'auteur

Issu d'une formation logistique, fan de tatouage depuis sa tendre jeunesse c'est avec plaisir qu'il passe son temps libre chez ses amies tatoueurs dans la Région Parisienne, espérant pouvoir apporter un plus dans le monde du tattoo c'est avec honneur qu'il rejoint l'équipe de Inkage.fr.

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.