Portrait de tattoo-girls par Eddy Abimbi : kajko

Portrait-de-tattoo-girls-kajko

Photographe et Art Director, Eddy Abimbi nous invite dans ses backstages pour nous faire rencontrer des personnalités tatouées hors du commun.

Rencontre avec la sexy kajko, la jolie tattoo girl made in Bruxelles.

Marché dans la rue avec kajko, c’est avoir des regards interloqués braqués en permanence sur soi.

Avec des pièces influence « monster » et une chevelure jaune-vert, la belle ne passe pas inaperçue, mais elle se moque bien du qu’en-dira-t-on. « J’ai deux poupées lesbiennes sur la cuisse. Sur mes bras, j’ai des petits monstres zombies et un hibou Frankenstein sur le buste. Je me prends pas la tête parce que je me dis, la vie c’est maintenant. On peut mourir à n’importe quel moment. »

Portrait de tattoo-girls par Eddy Abimbi   kajko-eddy-abimbi- (1)

Mais être tatouée ne réserve pas toujours de bonnes surprises. En effet, il n’est pas rare de tomber sur des personnes ayant un niveau de tolérance assez limité et, selon les villes ou les pays, la jolie Kajko a rencontré des gens plus ou moins ouverts. «J’ai déjà eu des gens qui m’ont jeté des œufs à la figure. J’ai eu aussi pas mal d’agressions verbales, mais je vis pas pour les autres, mais pour moi. Je suis mon propre patron Je ne changerai pas pour le système. »

Peu intéressée par la vie de bureau, la jeune fille a des activités assez polyvalentes, elle est à la fois modèle et créatrice de mode. Le latex comme arme de séduction massive, elle crée des modèles pour émoustiller les messieurs et sublimer les femmes. «Je me voyais pas travailler dans une entreprise, je crée des modèles en latex, d’ailleurs les bodys que je porte aujourd’hui font partie de mes créations. Je dessine des robes des cache-tétons ou des culottes. Tout ce qu’on peut faire en tissu, je le fais en latex.

Portrait de tattoo-girls par Eddy Abimbi   kajko-eddy-abimbi- (2)

Portrait de tattoo-girls par Eddy Abimbi   kajko-eddy-abimbi- (3)

Nos autres articles

Interviews
Angélique B

Rencontre avec Noir Mécanique

Aujourd’hui, je vous présente un tatoueur particulier, Noir Mécanique (Paris 18e) qui manie extrêmement bien le dermo pour en retirer des tracés noirs, fins et

Interviews
Quentin J

Interview du tatoueur Niko Inko

Quel a été ton parcours, comment es-tu devenu tatoueur ? Mon parcours n’est pas vraiment le modèle du truc romancé. Je n’étais pas du tout

Interviews
Angélique B

Interview du tatoueur Burpi Brebzy

Bonjour Burpi Brebzy, peux-tu te présenter en quelques mots ? Salut, donc Burpi Brebzy, 25 ans, illustrateur, tatoueur dans mon salon « Foudre Noire ».

Tatoueurs, tatoueuses
Quentin J

Les tatouages de Miguel Bohigues

Vous l’avez sûrement compris au fil de mes articles, je suis un fanatique des tatouages dit « réalistes ». J’aime la performance technique qu’ils représentent et ici,

  • tout droit sorti d’un manga 🙂 c’est marrant mais j’aurais parié que la vie de bureau n’était pas pour elle en un clin d’oeil 😉 Les sourcils je suis pas du tout fan ça donne un côté « homme » assez dérangeant ! Par contre les bras c’est très réussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *