HAPPY MEAL N°6 – Vernissage du jeudi 4 juillet

expo-happy-meal

Welcome est une jeune et petite galerie composée de deux pièces, située dans le 11ème arrondissement de Paris. Passionnés de tatouage, les deux responsables Tilly et Thibaud ont décidé pour le HAPPY MEAL N°6 de mettre à l’honneur le travail artistique de plusieurs tatoueurs, notamment, Easy Sacha, Cokney, Rude Waterzooi, Guy Le Tatooer, Thomas Hooper et Liam Sparkes.

Lorsque je suis arrivée à la galerie, j’ai ressenti l’effervescence liée à l’installation de l’exposition. En effet, les artistes étaient en train d’apporter les derniers détails à la mise en place de leurs œuvres. Notamment, Sacha et son apprentie qui collaient les derniers calques d’une grande « fresque » de calques empilés les uns sur les autres et formant un cadre original autour de 3 magnifiques mandalas. Liam Sparkes procédait également aux derniers ajustements de son côté, un tableau à accrocher par ici et par là. Pour finir, il a orné au feutre la vitrine d’une jolie petite tête de mort.

exposition happy meal 6 tatouage paris (47)

Dès 18h50, beaucoup de monde a afflué attendant impatiemment l’ouverture de l’exposition et on peut dire que le succès a été largement au rendez-vous pour cette soirée de vernissage. Je n’ai jamais vu autant de tatoueurs, de tatoués et de people au mètre carré. On a pu noter la présence entre autre de l’équipe de Hey Modern Art, de Chris Coppola, de Sadhu le Serbe, de Nathan Kostechko, de l’équipe du Mystery Tattoo Club et de Nuevo mondo, etc. La rue était bondée et une bonne ambiance régnait avec des échanges nombreux entre tatoués et tatoueurs.

exposition happy meal 6 tatouage paris (26)

S’agissant de l’exposition, vous avez encore deux semaines pour aller la voir car lors de la soirée il a vraiment été difficile de naviguer entre les œuvres, tant le monde se pressait vers le bar Sailor & Jerry, au fond de la Galerie.

Heureusement qu’un vigile était là pour réguler et fluidifier les allées et venues des visiteurs.

Dans la première pièce, le mur situé à gauche était décoré de la magnifique série de planches réalisées par Thomas Hooper, oscillant entre art primitif et mystique, une silhouette noire très graphique avec quelques touches de peinture comme une aura lumineuse ou une immense tâche au niveau du visage. Sur le mur jouxtant, les peintures colorées de Guy marque un tournant décisif dans le style de ce tatoueur, un graphisme dans le pur esprit « thaï ». Plusieurs petits tableaux mettant en scène des personnages tels des dieux et des déesses qui se battent et s’affrontent. Au centre de ces œuvres, cette veste en jean sans manches, un mix entre un art traditionnel et l’esprit trash de notre artiste. Dans la même pièce, sur le mur situé à droite, se trouvaient alignés les magnifiques flashs de Liam Sparkes, des dessins graphiques noirs et représentant des motifs assez habituels du tattoo old school comme le papillon, la baleine, l’encre, les yeux, etc. Mais avec son empreinte particulière. Il avait également accroché un tableau dans l’esprit ex-voto, rempli d’objets divers comme des calques, des flashs, mais aussi un chapelet, un paquet de cigarettes, des colliers, un badge, une montre, une boussole, etc. un bel assemblage d’objets personnels que j’aurais bien vu dans mon salon.

exposition happy meal 6 tatouage paris (36)

Dans la deuxième pièce, se trouvait sur le mur situé à droite les magnifiques mandalas dessinées par Sacha, boss du Mystery Tattoo Club, ainsi que tous les calques accrochés autour, une bien belle idée pour ornementer celles-ci, cela donnait l’impression d’être dans le cabinet de travail d’un tatoueur avec cette ambiance mystérieuse du processus de création. Mais comme Sacha n’est pas un artiste défini par un style précis, il avait également accroché d’autres tableaux avec des flashs : old school, japonais, new school et du noir.

exposition happy meal 6 tatouage paris (21)

Sur le mur situé à gauche, également un magnifique assemblage réalisé par Cockney, qui comme me l’a expliqué la fine équipe de Welcome, a passé deux nuits à réaliser cette fresque étonnante. Un mélange de calques et de peintures, cadre vide sur calques, le tout enchevêtrés, etc… Difficile de vous expliquer de façon éloquente l’oeuvre de Cokney, juste une chose à dire, déplacez-vous pour l’admirer, ça en vaut la peine !!

Pour finir, Rude dont le style est maintenant reconnu avec ses animaux humanisés sortis des fables de la fontaine : des renards, des corbeaux, des loups, etc. Il a également présenté la magnifique planche de surf qu’il avait customisé pour la marque Posca.

Le tatouage reconnu en tant qu’art, ce sont les prémices d’un bel avenir pour cette discipline.

Une exposition très réussie que je vous invite vraiment à aller voir ! Une date de finissage sera peut-être proposée ? Ce pourrait être l’occasion d’échanger de nouveau au sujet des belles oeuvres présentées.

 

Interview des organisateurs de l’exposition

La soirée de vernissage

L’exposition en images

Nos autres articles

Tatoué(e)s
Quentin J

Rencontre avec Anthony Gilio

Nous continuons notre série d’interviews et pour la première fois c’est un homme qui s’y colle. Nous vous présentons le très sympathique Anthony qui, malgré

Culture
Quentin J

Le tatouage fluorescent

Vous avez peut-être déjà vu des photos de tatouages fluorescents, on en voit de plus en plus souvent sur le net, nous allons donc faire

Culture
Angélique B

Résultat du concours Derm-ink

Ainsi se clôt notre deuxième concours avec deux participants sortant du lot plus de 300 likes et deux suivants avec plus de 150 likes en

Ludo-Ondori

III. Tatouage prêt-à-porter.

III. Tatouage prêt-à-porter. De ce geste rapide et précis est née la capacité à créer de larges aplats aux dégradés fluides et maîtrisés. De l’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *