London Ink – RMC Découverte

543672_10150670567982903_1634569383_n

543672_10150670567982903_1634569383_n
Je dois bien avouer que ça m’arrivait de zapper de temps en temps sur Miami Ink. Je n’étais pas tellement fan de l’émission, les ingrédients étant toujours un peu les mêmes. Clients dont la vie est digne des meilleurs soaps avec : décès, maladie et cie, venant se faire tatouer pour immortaliser le décès d’un proche, la fin d’une maladie. Bref, une trop grosse portée émotionnelle pour moi … Quelques conflits au sein de la team, notamment entre le tatoueur sérieux et le branleur qui arrive toujours en retard… Celui qui ne veut tatouer que dans un style comme Kat von D… Je m’étais lassée assez vite du format Miami Ink et c’était le zapping du dernier recours.

Hier soir, la première saison de London Ink a été rediffusée sur RMC Découverte et j’ai enchaîné les épisodes. Je n’avais jamais regardé, je me confesse… mais surtout parce que le format real life ne m’intéressait vraiment pas, je préfère de loin le format documentaire. C’est surtout quand j’ai vu le talentueux Phil Kyle dans la team que j’ai accroché.


La première diffusion de l’émission date de 2007  et compte deux saisons, chaque épisode est au format de 45min.
facebook.com/pages/London-Ink/

London Ink semble moins scénarisé même si certains évènements se répètent.. les jolies filles qui se font tatouer dénudées… le client lourd qui ne sait pas ce qu’il veut et pour lequel le tatoueur prépare 100 dessins pour finir par un minuscule motif « banal », le tatoueur qui arrive en retard, les disputes, etc… Qui travaille dans un shop connaît bien toutes ces différentes situations.

Cependant, les différentes personnalités qui composent la team accrochent. Comme Dan qui pourrait être un bon tatoueur s’il ne parlait pas autant et se concentrait sur son travail. C’est d’ailleurs assez drôle de voir Louis ruminer pendant que Dan parle trois heures en dessinant un début d’esquisse. La dynamique entre les deux est très intéressante même si Louis a un vrai rôle de tuteur et n’hésites pas à donner ses astuces. Nikole a une forte personnalité, elle est beaucoup moins posie que Kat et assure vraiment autant niveau dessin que dans l’encrage. Il me semble que les portraits de Kat n’étaient pas si bien réalisés que ça, un peu légers… Après c’est un avis perso, je ne suis pas tatoueuse.

Et puis Phil, c’est Phil quoi ! Je vous invite à aller voir son travail philkyle.tumblr.com/ Il est dans l’émission sans en être un personnage centrale, il reste en retrait mais produit vraiment de belles pièces en plus d’être drôle, il suffit de voir le recrutement de l’apprenti(e).

Autant je n’étais pas fan du tout des tatouages réalisés dans Miami Ink, autant les styles de Dan, Nikole et Phil me plaisent.

Prochains épisodes de London Ink le mardi 08 octobre de 20h45 à 00h45
rmcdecouverte.com/emission/london-ink/

Nos autres articles

Les tatouages de Nazareno Tubaro
Tatoueurs, tatoueuses
Quentin J

Les tatouages de Nazareno Tubaro

Je continue sur ma lancée de la semaine dernière après vous avoir présenté Candelaria Carballo, voici un autre artiste argentin dans un tout autre style

Modèles
Hell On Heels

Interview Lady Lovely

Aujourd’hui j’aimerais vous parler non pas d’un artiste tatoueur, ni vous présenter une sélection de tattoos, mais vous parler de ceux que l’on à tendance

Modèles
Ludo-Ondori

Interview de Mélusine, modèle tatouée

Hello les enthousiastes de la cicatrisation ! On consomme tellement d’images toute la journée qu’on finit parfois par ne plus les regarder à leur juste valeur.

Ludo-Ondori

IV. Histoires Naturelles.

IV. Histoires Naturelles. Le japonais est connu pour ses multiples motifs codés jusqu’aux coudes. On voit d’ailleurs bien trop souvent à mon goût des gens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *