Il y a des trucs qui te tombent dessus, tu es obligé d’en parler. C’est le cas de l’histoire du jeune belge Didier Jacquemin, qui s’est fait réaliser un tatouage totalement raté. En plus signe du destin, ça tombe le même jour que la publication de notre troisième épisode des pires tatouages.

Didier est un jeune homme de 29 ans, qui souhaitait se faire réaliser un tatouage que nous voyons assez souvent ces dernières années, une forêt en silhouette avec une envolée d’oiseaux. Un motif qui n’a rien de très compliqué et qui assez esthétique. Décidé à sauter le pas, il se rendit dans une boutique de tatouage de la région liégeoise dont je ne donnerai pas le nom, la personne se faisant déjà bien basher sur les réseaux sociaux.

A son rendez-vous avec la tatoueuse, il lui présente une photo de ce qu’il souhaiterait, un beau modèle bien réalisé. Mais le jour J, au fur et à mesure que la tatoueuse travaille sur son bras, Didier se rend compte que le résultat va être très loin du modèle donné. Et en effet, le résultat est plus que déconcertant (pour dire vrai, j’en ai presque pleuré de rire) ; la forêt s’est transformée en un arbre obèse aux branches étrangement parallèles. Un motif digne d’un enfant de 5 ans sous meth, et pas n’importe laquelle, celle de Monsieur White (oui je vais mettre une référence à Breaking Bad dans chaque article, c’est mon site je fais ce que je veux !).

le-pire-tatouage-debut-annee

Que s’est-il passé ? Car sérieusement, même si le travail de cette tatoueuse n’est pas incroyable, il en reste honnête. Elle réalise des motifs bien plus complexes sans trop de ratés. Interrogée par nos confrères de Sudpresse qui ont révélé l’affaire, la tatoueuse se défend en indiquant avoir manqué de temps. J’y crois moyen… Je penche plus pour une soirée trop alcoolisée la veille. Elle a eu au moins la décence de le rembourser, mais cela ne couvrira pas les frais d’un cover ou d’une séance de laser.

En tout cas, je ne peux être qu’admiratif de la réaction du jeune homme qui prend cela avec beaucoup d’humour affichant son tatouage raté sur Facebook. « J’avais choisi un motif très vivant, un envol d’oiseaux sur la forêt… À la place, je me retrouve avec des mouettes et un sapin crevé ! », déclare-t-il.

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

3 Réponses

  1. Avatar
    Candice

    Un truc que je ne comprends pas… cette tatoueuse a quand même dû utiliser un stencil au départ ou au moins le projet sur papier , et là le mec aurait pu se réveiller non ?
    Je suis toujours « émerveillée » par le choix artistique de certaines personnes…

    Répondre
    • Avatar
      Loomi

      c’est exactement ce que je me suis dit; mais c’est possible qu’elle l’ai réalisé à main levée et tatouer immédiatement, ce qui expliquerait le pourquoi de son inaction; quoi qu’il en soit il a dû choisir son tatoueur à l’arrache parce que quand même, être aussi mauvaise c’est grave…

      Répondre
  2. Avatar
    jess

    Si il avait pris le temps d’aller voir le travail de la « tatoueuse » il aurait pu éviter ça. Peu de clients regardent les portfolios qui attestent de la qualité du travail réalisé. Plus il y’a de tatoueurs, plus il y’a de mauvais, donc oui c’est une scratcheuse et elle lui à ruiner son bras, oui il aurait pu se renseigner avant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.