Rencontre avec Lenad

rencontre-avec-lenad

Ce soir, nous vous présentons un artiste bien de chez nous, Lenad, tatoueur Lillois bien connu dans le milieu pour son style décalé bien à lui. Avec un travail qui se retrouve ponctué de dot, rayé de traits, alliant des femmes aux allures étranges, des oiseaux au squelette apparent, Lenad s’inscrit tout droit dans la lignée des artistes tatoueurs graphiques et aime à revenir à ses origines: le graff.

tatoueur-lille-lenad

Peux-tu nous dire quelques mots à ton sujet ?

Homme, 33 ans, habite à Lille (France), Tatoueur, Illustrateur, Graffeur quand j’ai du temps, c’est-à-dire pas souvent, travaille chez Chiale Baby Tattoo (ndlr Mike’s Tattoo), Boucherie Moderne, Turbo Zero… et heureux papa!

Comment t’es-tu décidé à aller vers cette voie ?

Déjà petit, j’aimais regarder les magasines de tattoos et autres conneries avec des dessins chez les buralistes.
Mais n’ayant pas forcément les sous pour les acheter, je mémorisais les dessins et les refaisais chez moi… Et ensuite, quelques années après mes études en mécanique (…!) et arts graphiques (c’était quand même mieux!), j’ai rencontré Greg de chez « Briko Tattoo » qui m’a fait mon premier tattoo.
Durant la même période, je suis descendu dans le sud où j’ai aussi rencontré Bertrand (Bouzille Deluxe). Nous réalisions des fresques, nous avions les mêmes intérêts dans l’illustration et autres. L’année d’après, je commençais ma formation de tattoo avec lui…

Tu as un style très abstrait et très reconnaissable, je pense par exemple à cette façon de représenter la femme (voir illustrations). As-tu toujours eu ce style et comment as-tu évolué vers celui-ci ?

Je n’ai pas toujours eu ce délire dans mes persos. A l’époque, quand j’ai commencé à peindre sur les murs, je faisais des espèces de B.boy et ensuite j’ai commencé a dévier. Mes persos ont eu des bras en Popeye, des épaules assez larges, bien déstructurées et des gueules bien fracassées ! Ensuite, des femmes, des transsexuels, des freaks, tous avec des tattoos et autres motifs corporels. Et c’est à partir de ce moment là que mes dessins ont évolué avec moi.

tatouage-lenad-lille-style-graphique-(2)

Comment s’est passé le passage de la feuille à la peau ? Est-ce beaucoup plus dur d’obtenir un bon résultat sur de la peau selon toi ?

J’ai commencé à faire mes premières bousilles sur moi même… Un peu comme tout le monde j’imagine!
Sinon le passage du crayon sur papier à la peau, c’est totalement un autre monde… C’est très difficile au début de faire ce que tu veux.
Il faut évoluer étape par étape pour t’habituer à cette matière vivante en commençant par faire du beau tracé, de beaux remplissages, des dégradés de gris… Après, quand tu arrives à maîtriser cela, tu peux essayer autre chose et commencer à te lâcher !! Mais toujours avec des conseils d’amis tatoueur.

tatouage-lenad-lille-style-graphique-(12)

Y a-t-il une étape que tu n’as pas encore franchie et que tu aimerai atteindre ?

Le surréalisme me botte beaucoup…. Je rigole. Non, peut-être me lâcher un peu plus dans certaines couleurs, à voir…

Quelle a été ta première approche avec le milieu ?

J’avais fait un dessin, bien bidon, que je voulais me faire tatouer…Plus ou moins dans le cou… et heureusement je n’avais pas de ronds !
Ensuite, ma rencontre avec Greg (Briko Tattoo), je lui ai fait une déco pour son shop et en échange il m’a fait mon premier tatouage

Te fais-tu tatouer en rapport avec le style que tu emploies tous les jours ?

Non pas forcément, si le dessin me correspond et me touche, dans n’importe quel style, je suis preneur.

Pratiques-tu d’autres formes d’art ? (peinture, sculpture, pâte à modeler… ?)

Pâte à modeler avec ma fille, sinon de la sérigraphie (La Carpe sérigraphie), peinture et graffiti quand j’ai le temps.

tatouage-lenad-lille-style-graphique-(9)

T’es-t-il déjà arrivé de tomber en complet désaccord avec un client ? Comment gérer dans ces cas là ?

Si le sujet ne m’inspire pas je le ne fais pas, tout simplement.

Quels sont tes artistes tatoueurs préférés ? As-tu eu l’occasion d’en rencontrer ?

Il y en a beaucoup et pas forcément que dans le tattoo, mais si je devais en citer quelques uns, il y aurait: Yann Black, Léa Nahon, Bertrand, Kostek, Jef Palumbo, Cy, Jean-Luc Navette, Xoil, Mike Giant, Dunkan X,Rafel et Guy le Tatooer, Expandey eyes, Belly Button, Mike, Efas, Burpi et la plupart sont de bons amis !!!

T’arrives-t-il de tatouer des personnes de milieux très classiques ou des personnes vraiment âgées ? As-tu une anecdote concernant cela ?

Pas trop d’anecdote. Pour le moment on tatoue tous styles et tous genres de milieux. Là, on vient de changer de shop et de quartier… On se situe dans le quartier plus ou moins rouge de Lille donc on verra, sûrement bientôt des choses à raconter !

Comment-te vois-tu évoluer ? Que peut-on te souhaiter de meilleur ?

Toujours prendre du plaisir dans ce que je fais, avoir plus de temps pour travailler pour moi (pouvoir peindre plus, sérigraphie, etc..), et pour le meilleur être toujours autant heureux avec ma petite famille.

Un dernier mot pour la fin ?

« One beer, two beers, three beers!! Un grand merci à tous mes amis de Lille, Bruxelles, Nantes,Toulouse, Marseille et à Inkage pour cette interview et longue vie à votre blog.

Quelques tatouages réalisés par Lenad

Nos autres articles

Tatoueurs, tatoueuses
Quentin J

Le maître du dotwork Kenji Alucky

L’art du tatouage est en pleine ébullition depuis une dizaine d’années, cet art autrefois marginal s’est démocratisé à toute vitesse ce qui a entraîné l’apparition d’une

Tatoueurs, tatoueuses
Quentin J

Les sublimes tatouages de Sasha Unisex

Voici une artiste venue du froid de la Russie qui va pourtant réussir à réchauffer vos rétines. Cette jeune artiste est la belle Sasha Unisex,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *