« Irezumi » : un manga né de l’encre de tatouage.

Irezumi-un-manga-ne-de-l-encre-de-tatouage.

Salut les anguilles grillées ! Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une initiative tout à fait passionnante. Celle de Tohibiki, et de son apprentie Shakki. Si tu ne les connais pas, c’est que tu n’as pas lu notre entretien avec cet homme exceptionnel ! Je ne t’en veux pas, mais tu dois me promettre de rattraper ça après avoir lu cette brève. En attendant, petit rappel qui t’aidera à comprendre de quel type d’animal on parle…

Tohibiki est un tatoueur français. Comme des milliers d’autres. Vraiment ? Non. Lui est un tatoueur français qui tatoue en employant la méthode traditionnelle japonaise. Il pousse même le vice jusqu’à être plus traditionnel que beaucoup des grandes figures actuelles du tatouage traditionnel au Japon. Il s’impose par exemple des linework à la main, ce que beaucoup on abandonné de nos jours… Il a même établi son propre style et sa propre « école ». Bref, une perle rare, accompagnée en toutes circonstances par Shakki, son apprentie-complice. Si je reviens te parler d’eux aujourd’hui, c’est pour mettre en avant une de leurs fantastiques idées, et coups de génies.

Si en général l’élaboration d’un tatouage est un procédé qui requiert de l’encre qu’elle s’allonge sur papier avant qu’on ne la couche sur la peau, nos deux amis ont décidé de prendre le fleuve à contre-courant pour ce projet. Comme si l’encre accumulée dans leurs bras par l’expérience du tatouage s’écoulait lentement par le bout de leurs doigts pour tomber sur une page, et petit à petit nous raconter le tatouage. C’est donc par le biais d’un manga qu’ils ont décidé de nous raconter leur pratique, leur vie, et leurs rêves. Le tout dans un style graphique unique, à la fois dur et doux, sombre et clair, une dualité inhérente à leur identité.

Sur leur site, tu trouveras d’ors et déjà le premier chapitre de ce manga pas comme les autres. Écrit et dessiné à quatre mains, on y verra des vignettes remplies de leur amour pour la culture japonaise, mais toujours attachées à l’amour de leur identité. Un manga né du tatouage, nourri et mûri en son sein, et non en observation extérieure… C’est nécessairement quelque chose que tu dois suivre. Tu pourras le lire directement sur le site, ou en PDF pour un meilleur confort sur tablettes par exemple…

Bonne lecture !

Le manga « Irezumi » sur le site de Tohibiki : http://www.tohibiki.net/#!manga/c1mpu

Leur Facebook : https://www.facebook.com/oscaryastiztattoo

Notre interview : http://www.inkage.fr/blog/interview-du-tatoueur-tohibiki-sensei/

Nos autres articles

Ludo-Ondori

V. Des Hommes et des Dieux.

V. Des Hommes et des Dieux. Les traditions japonaises sont fermement ancrées dans les contes et légendes Shintô, Bouddhistes, les pièces de théâtre et les

Culture
Quentin J

Focus sur le tatouage des yeux

Si le tatouage s’est considérablement démocratisé ces dernières années, certaines pratiques comme les tatouages sur le visage restent mal vues. Mais depuis quelques années, une pratique extrême

Interviews
Alexandra Bay

Rencontre avec Shad

J’ai rencontré Shad dans son studio à Bruxelles, une pièce feutrée dans laquelle on se sent vite à son aise. Un endroit également dédié aux

Interviews
Ludo-Ondori

Interview du tatoueur Mikael de Poissy

Salutations enfants de l’encre. Pour moi, il n’y a rien de plus intéressant que les artistes qui imposent leur personnalité, leur style, et qui font

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *