Interview du tatoueur grec Thomas Gramm

interview-thomas-gramm-tattoo-artist

Pour un petit pays de seulement 11 millions d’habitants, la Grèce a un nombre impressionnant d’excellents tatoueurs. A Athènes, il y a d’incroyables tatoueurs réalistes comme Kostas Baronis, Ozone, Georges Mavridis ou encore Giannis de Dr Pepper. Mais il n’y a pas que dans le réalisme que les grecs excellent, le pays regorge de talents dans le néo-trad, le new school ou encore dans le japonais, c’est d’ailleurs l’un d’entre eux que nous avons le plaisir de vous présenter, le talentueux Thomas Gramm.

Bonjour Thomas, Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Salut! je m’appelle Thomas Gramm, je suis né en 1979 à Alexandroupolis, une petite ville Grecque.
J’ai commencé à dessiner très tôt, lorsque mes parents m’ont envoyé en enseignement privé, et plus tard dans une école d’arts graphiques de Thessalonique, ou je vis et travaille actuellement.

Quand as-tu commencé à tatouer ?

J’ai commencé à tatouer en 1997, à l’âge de 18 ans en faisant de simples petits designs à raison de 3 à 5 tatouages par semaine.

Comment es-tu entré dans le milieu du tatouage ?

Je me suis fait tatouer pour la première fois à mes 15 ans, en 1994, et j’ai instantanément été attiré par le style et l’ensemble de la procédure du tatouage.

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(1)

Ou et quand as-tu appris à tatouer? As-tu eu un enseignement et/ou une pratique spécifique ?

Lorsque j’ai eu mon premier tatouage, chez Nikos Katsoulis (Fondateur de Nico Tattoo Crew), il était le seul artiste tatoueur professionnel à Alexandroupolis.
Nous sommes rapidement devenus amis, et plus tard je suis devenu son apprenti. Il m’a appris tout ce que je sais sur le tatouage, l’éthique et l’aspect technique. Comme le temps passait, inévitablement, j’ai développé mon propre style et le mode de pensée, par des années de pratique.

On peut remarquer dans ton travail montre beaucoup de symboles japonais (crânes, la carpe, pétales, ONI) et il peut également être comparé au style comique. Comment décrirais tu ton propre style?

Je dirais que mon style est très axé japonais dans une version moins traditionnelle, avec une certaine influence comique, qui provient de mon amour pour la bande dessinée.
Je pense que je n’ai pas un style défini car j’évolue encore actuellement et je vois les changements au fil des années de pratique. 🙂

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(2)

Au vu du contexte actuel (Je parle là de la crise internationale), comment va le monde du tatouage en Grèce? As-tu ressenti une différence depuis le début de cette crise ?

Certes, toute cette crise a influencé tous les peuples et toutes sortes de sociétés en Grèce. Je travaille avec une clientèle spécifique qui n’a pas été réduite, mais qui a parfois des difficultés soit à payer à temps ou à payer la totalité du montant à la fois. Généralement, les prises de rendez-vous, dans la plupart des studios en Grèce, a clairement été réduit de moitié ces dernières années.

Quel est, selon toi, le futur du tatouage en Grèce ?

Concernant la Grèce, il faut savoir que, même aujourd’hui, l’art du tatouage en Grèce n’a pas toujours été vu du meilleur oeil et a été une sorte de tabou concernant la vie de tous les jours.
Néanmoins, au fil des ans, les choses s’améliorent et les tatouages deviennent une forme d’art plus acceptable , et nous luttons tous les jours pour nous améliorer en tant qu’artistes.
Croisons les doigts!

Qu’est ce qui t’inspires en tant qu’artiste ?

J’aime les grosses fesses et je ne peux pas mentir… lol. Non, sérieusement, c’est tout et la vie quotidienne. Ca va de la musique et des films aux idées artistiques des gens et le tatouage combiné à mes propres idées et tout ce qu’il y a dans ma tête.

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(4)

Quel artistes admires tu le plus (dans le milieu du tatouage ou dans d’autres milieux) ?

J’admire, bien sûr, la personne qui m’a appris tout ce qu’il y a à savoir sur l’art du tatouage, Nikos Katsoulis.
En outre, j’admire et respecte vraiment Filip Leu, pour sa contribution au style Japonais, Claus Fuhrmann, pour son style unique et Andrea Pallocchini, pour me faire voir comment penser hors des conventions.
Et sans trop de rapport, que dieu bénisse Faith No More! hahaha

Quel conseil donnerais-tu à une personne qui irait se faire tatouer pour la première fois ?

Fais-toi tatouer exactement ce que tu veux, à l’endroit ou tu le veux, par l’artiste qui te convient le mieux…..
Ne réfléchis pas au prix, le temps ou la douleur.
Ne le dis pas à ta mère!!!

Autre chose à rajouter ?

Merci pour l’interview!

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(11)

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(10)

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(9)

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(8)

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(7)

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(6)

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(5)

interview-thomas-gramm-tatoueur-grec-style-japonais-(3)

Nos autres articles

Culture
Alexandra Bay

Exposition Lea nahon

Le 29 septembre 2012, Léa Nahon exposait ses dessins dans la boutique de la Boucherie Moderne à Bruxelles. L’occasion d’admirer les talents de cette tatoueuse

Tatoueurs, tatoueuses
Ludo-Ondori

Les tatouages noirs de Gakkin

Konnichiwa les fadas du free hand ! Aujourd’hui je voudrais prendre le temps de dresser le portrait d’un grand monsieur (il est vraiment grand en plus)

Interviews
Julien G

Interview du tatoueur grec Thomas Gramm

Pour un petit pays de seulement 11 millions d’habitants, la Grèce a un nombre impressionnant d’excellents tatoueurs. A Athènes, il y a d’incroyables tatoueurs réalistes comme Kostas

Interviews
Angélique B

Rencontre avec Nils Boussuge

Je vous présente aujourd’hui Nils Boussuge, artiste tatoueur chez Art Corpus (Paris). Petit dernier du shop, il a répondu à mes questions avec beaucoup de

Tatoueurs, tatoueuses
Hell On Heels

Le néo trad à la sauce Cherrys

Holà les encrés ! Aujourd’hui c’est à une artiste espagnole, Debora Cherrys, que je me suis intéressée, tout particulièrement à son travail mêlant réalisme et néo trad, avec cette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *