Peux-tu nous décrire ton parcours jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai débuté le tatouage il y a 13 ans. Avant ça, j’ai travaillé dans pas mal de domaines jusqu’au jour où j’ai décidé de tenter ma chance avec ma passion de toujours: le tatouage. C’est allé assez vite par la suite, j’ai pris mon téléphone et j’ai contacté Stéphane Chaudesaigues pour savoir si il assurait des formations tatouage. Deux mois après, j étais en formation à Graphicaderme Avignon pour un mois. Là aussi, tout s’est enchaîné rapidement. Après ce mois de formation, Stéphane m’a trouvé du travail dans un shop à Reims. Après un an dans la Marne, je suis revenu dans ma région, à Albi …

Tu maîtrises une grande palette de styles différents. Que préfères-tu réaliser en matière de tatouage ?

Le truc, c’est que j’aime quasiment tous les styles ! Le réalisme, le old school, le new school, le graphique… J’ai eu beaucoup de mal à trouver celui dans lequel je devais m’investir… Mais le réalisme a quand même ma préférence !

tatouage-fabien-belveze-(6)

Quel est le projet que tu as préféré réaliser ?

Aucun en particulier. Dès qu’il s’agit d’idées originales, j’ai la même envie et la même motivation… Certains m’ont donné beaucoup de mal au niveau de la réalisation, c’est plus à ce niveau là que je me souviens d’eux !

Préfères-tu travailler à la rotative ou préfères-tu la bonne vieille machine à bobines ? As-tu une machine que tu aimes en particulier utiliser ?

J’aime beaucoup travailler avec les rotatives, leur utilisation correspond mieux à ma façon de travailler, surtout pour la pose des couleurs. Les débuts ont été un peu difficiles, ce qui a entraîné quelques retouches sur mes tatouages, mais maintenant je suis vraiment satisfait du résultat. Je travaille de toutes manières avec des « électros » également. En général, lorsque je prépare mon plan de travail pour un tatouage, on peut voir deux rotatives et une électro.

Quel est ton secret pour obtenir des couleurs si éclatantes ?

Je ne pense pas avoir de secret. Pour appliquer les couleurs, je prend mon temps, le choix des couleurs est assez important. J’essaie de garder le plus possible de lumière dans mes réalisations. Et évidemment, des pigments de très bonne qualité…

Quel style de tatouage préfères-tu encrer ?

Dans la mesure où c’est réaliste, tout me plait. Je suis un passionné de cinéma et pour l’avenir, j’aimerai bien pouvoir diriger mon travail vers les portraits d’acteurs, les scènes de film, tout ce qui touche aux films d’horreurs américains, enfin tout cet univers quoi… Je profite de l’interview pour lancer un appel, si il y a des candidats ! 🙂


tatouage-fabien-belveze-(9)

Comment préfères-tu travailler, au carbone posé sur la peau à l’aide d’un calque ou dessiner directement sur la peau ?

La plupart du temps, je travaille à l’aide de carbone, mais quand le motif le permet, je travaille aussi « free hands ».

Y a-t-il un ou plusieurs artistes que tu admires particulièrement et qui t’influencent ?

La liste est longue !… Bien entendu, il y a les tatoueurs étrangers (Nikko Hurtado, Paul Acker, Den Yakovlev…). Mais j’ai plutôt envie de parler de tatoueurs français, ceux qui m’ont donné envie de devenir tatoueur, comme Stéphane Chaudesaigues, Tin-Tin, Nels ou encore Manu de Chalons… Je pense aussi à Julien Thibers qui est une référence pour moi, en tant que tatoueur mais aussi en tant que peintre. Et tous ceux que je croise en convention dont le niveau est excellent.

tatouage-fabien-belveze-(3)

As-tu déjà des projets d’avenir, des envies particulières ? As-tu déjà des projets d’avenir, des envies particulières ?

J’en ai parlé un petit peu lors d’une question précédente, j’aimerais beaucoup pouvoir me « spécialiser », à l’image de Paul Acker par exemple, dans la réalisation de tatouages ayant pour thème le cinéma, notamment tatouer un Prédator, un Freddy Krueger, une scène de Scarface… Ca serait top !

Un dernier mot ?

Le dernier mot sera pour les remerciements. On doit tous quelque chose à quelqu’un. Avant tout mes proches, mes parents, mes enfants et ma femme, c’est un métier qui demande beaucoup d’investissement personnel donc beaucoup de temps que l’on ne passe pas forcément avec les siens. A mon équipe de travail, Stéphane Berdot et Lionel. Stéphane Chaudesaigues pour ce qu’il m’a apporté et ce qu’il apporte à la profession. Et merci à vous, Inkage !

Quelques tatouages réalisés par Fabien Belvèze

A propos de l'auteur

Graphiste et Webmaster de profession, c'est fin 2012 que je décidais de lier mes passions pour le tatouage et l'informatique en créant inkage.fr. Retrouvez moi sur Google plus

Articles similaires

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.