Des tatouages au henné pour les malades du cancer

cancer-tatouage-au-henne

Pour les malades du cancer, l’un des aspects les plus difficiles de la chimiothérapie, en plus de la dureté du traitement, est la perte des cheveux et des poils provoquant chez ces femmes une perte de confiance en soit , se sentant moins féminine.

Partant de ce constat, un groupe d’artistes propose une alternative aux habituels foulards, chapeaux, bonnets ou perruques en réalisant des tatouages au henné sur les crânes de femmes atteinte de cancers ou d’alopécie (une maladie auto-immune qui provoque la perte de cheveux) .

Ces artistes se sont réunis sous la forme d’une fondation nommée « Henna Heals« . Créée en 2011 au Canada, elle compte aujourd’hui plus de 150 artistes en son sein. Ils créent des « couronnes » personnalisées pour chaque femme. On y retrouve les motifs traditionnels de cet art ancestrale, mais aussi des motifs en rapport avec la religion ou encore des messages d’encouragement, comme cette phrase « tatouée » sur l’une de ces femmes « Tu as choisi l’espoir » .

cancer-tatouage-au-henne-3

« Nous voulons vous mettre en valeur. Nous voulons vous aider à vous sentir belle/beau et vous donner la confiance de vous transformer en œuvre d’art ambulante », peut-on ainsi lire sur la page Facebook de la fondation.

De plus, le groupe précise que plusieurs études scientifiques démontrent des effets positifs à l’utilisation du henné pour les malades du cancer.

Ainsi une étude de 2008 publiée par des chercheurs turques suggère que les vertus anti-inflammatoires, antipyrétiques et analgésiques du henné ont aidé à soulager les fortes douleurs ressenties par les patients lors de leur traitement.

Une magnifique action que l’on ne peut que saluer en espérant que cela aidera un maximum de femmes dans leur combat contre cette terrible maladie.

cancer-tatouage-au-henne-2

cancer-tatouage-au-henne-5

cancer-tatouage-au-henne-6

cancer-tatouage-au-henne-7

cancer-tatouage-au-henne-4

Nos autres articles

Culture
Ludo-Ondori

The Gypsy Gentleman

Booya les fadas du stencil ! Il y a quelques temps, nous vous avons dit tout le « bien » que nous pensions, Quentin et

Portraits
Hell On Heels

John Barett : tradition & réalisme

Chez Inkage, on a plutôt tendance à affectionner le réalisme, un style demandant une grande technicité & beaucoup de rigueur,certes, mais moi, ce qui fait

Interviews
Quentin J

Interview du tatoueur Niko Inko

Quel a été ton parcours, comment es-tu devenu tatoueur ? Mon parcours n’est pas vraiment le modèle du truc romancé. Je n’étais pas du tout

  • Wahou! je suis très impressionné par le geste de ces artistes envers ces femmes! Un grand bravo à eux et bon courage à elles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *