Une artiste propose de se faire tatouer le nom de n’importe qui sur son corps pour 10 $

Une artiste propose de se faire tatouer le nom de n-importe qui sur son corps pour 10 $

Une jeune artiste américaine de 22 ans propose, dans le cadre de sa dernière exposition « A hundred tiny stories » ( que l’on peut
traduire par : « une centaine de petites histoires »), de se faire tatouer le nom des personnes qui lui feront un don.

Cette artiste, c’est Illma Gore. Elle prévoit de se couvrir avec le nom et les dessins d’inconnus pour un projet qu’elle veut à la fois
absurde et magnifique. « C’est de l’art, cela va ennuyer les gens ou les rendre heureux ou encore les faire sourire. De toute façon, c’est ce que l’art est censé faire » déclare Illma.

La jeune femme espère ainsi récolter 6000$ sur la plateforme de financement participatif Kickstarter pour ainsi couvrir le coût des 60 heures de tatouage nécessaire pour accomplir son projet. Ainsi, pour 10$, les donateurs pourront avoir leur nom tatoué sur la jambe de l’artiste. Pour 25$, le donateur aura droit à son nom plus celui d’un ami, tatoués côte a côte. Pour ceux qui voudraient plus que leur nom sur le corps de l’artiste, ils peuvent faire tatouer un motif d’une taille comprise entre 6 et 12 cm pour 100$ et pour les plus fortunés, pour 1000$ vous pouvez choisir un tatouage qui couvrira soit l’avant soit l’arrière de sa cuisse droite.


lllma-gore-tatouage-tattoo-corp-nom

Comme suggestion pour la plus grande pièce, Gore a déclaré: «Pourquoi pas votre portrait ? Celui de David Hasselhoff ou un canard ?  »
Sa seule restriction «Rien de trop offensif», selon la page KickStarter.

« Il y a quelque chose d’absurde et de magnifique à avoir une accumulation de noms d’inconnus encrés sur ma peau pâle »a-t-elle déclaré sur le site.

Fille d’un promoteur immobilier en Australie qui a fait fortune avant de tout perdre, Illma a passé une partie de son adolescence dans la rue et a trouvé un exutoire créatif grâce à son art qui a été exposé dans les galeries de Los Angeles et de New York.

« La première leçon que je ai appris quand j’avais 3 ans était de ne pas dessiner sur les murs et maintenant je fais ça pour vivre, » dit-elle.

C’est un tatouage sur son front qui la résume le mieux dit-elle, on peut lire sur celui-ci: « la vie est art ». À la fin du projet, Illma espère qu’elle aura des tatouages « Partout ! Partout où il n’y a pas déjà un tatouage !  » délacre t’elle.

Pour le moment, sa campagne de financement a déjà récolté 3000$, il vous reste donc encore une chance de voir apparaître votre nom sur le corps de la jeune femme,
pour participer ça se passe ici


lllma-gore-tattoo

Nos autres articles

le tatouage au henne
Culture
Quentin J

Le tatouage au henné

L’été est arrivé et comme chaque année, vous allez être nombreux à vous faire faire des tatouages au henné sur votre lieu de vacances. Cependant,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *