Pendant des siècles, les gens célèbres étaient ceux qui avaient accompli des faits extraordinaires, avaient un talent hors du commun ou avaient changé le cours de l’histoire. C’est ainsi que Michel-Ange, Chrispothe Colomb ou encore Hippocrate ont traversé les siècles voir les millénaires. Aujourd’hui, ce schéma a totalement basculé, la célébrité s’acquière à travers nos écrans sans forcément demander de talent. Dans cette course effrénée et futile vers la célébrité éphémère, certains sont prêts à tout.

Alors que la plupart se contenteraient de se dénuder en débitant un maximum de bêtises dans une télé-réalité made in NRJ12, notre héros du jour a trouvé un autre moyen plus radicale de faire parler de lui: se faire tatouer le visage. Agé de 24 ans, Vin Los s’est fait tatouer le visage ainsi qu’une partie de son corps avec des mots comme Tokyo, Fame, Iconic, Sex, World, London, Famous. Il explique dans une interview accordée à Vice que les mots tatoués sur son corps ont été piochés sur Youtube dans les paroles de chansons à succès.

Le but avoué de Vin los: la célébrité ! Via sa démarche insolite, il espère devenir une icône de la Pop Culture moderne à travers le monde et même à travers le temps. Il pense en effet que son « oeuvre » pourrait être l’exemple parfait de ce qu’est la pop culture d’aujourd’hui pour les générations futures.

En attendant d’être étudié dans les écoles d’arts du monde entier, Vin travaille dans un supermarché de Montréal où il dit boire quantité de cafés pour supporter son travail (son patron appréciera) en attendant de devenir célèbre.

Bon allez, je ne m’étends pas plus sur le sujet et cours de ce pas me faire tatouer le portrait de Vin pour devenir encore plus célèbre que lui !

vin-los-tattoo-tatouage-visage-2

2 Réponses

  1. Avatar
    Jag

    Pauvre jeunesse en quête d’éphémères célébrités…et entre nous il aurait mieux fait de débroussailler son énorme touffe plutôt que de se métamorphoser en icône pop….je rectifie plutôt que de se métamorphoser en RIEN 🙂

    Répondre
  2. Avatar
    MajorGrubber

    hum, si pour créer un courant culturel, c’est de piocher dans le vide absolu, et de graver dans le marbre l’inconsistant, il y a belle lurette que l’art ressemblerait à un catalogue de promo.

    Dommage, il avait une belle gueule…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.