Un tatouage sans douleur à l’aide de l’hypnose

Un-tatouage-sans-douleur-a-l-aide-de-l-hypnose

L’un des employés de la version Néerlandaise du site Vice a réalisé une expérience assez originale, se faire tatouer sous hypnose. Pour être franc avec vous, je ne connaissais pas cette technique avant cet article et il semble qu’il en était de même pour l’auteur. C’est intrigué par un flyer promettant un tatouage sans douleur, sans saignement et cicatrisant plus rapidement qu’il se rendit dans ce shop d’Amsterdam pour tenter l’expérience.

Il y rencontrât Ira, une Bosniaque qui quitta son pays avec son mari lors de la guerre. Repartant de zéro aux Pays-Bas, elle était à la recherche d’une activité originale quand elle eut l’idée de devenir hypnotiseuse et s’inscrit à un cours de l’Institut d’hypnose des Pays-Bas. Elle ouvrit par la suite avec son mari un salon de piercing et de tatouage avec ce concept de tatouage sans douleur.

Ira commença à hypnotiser l’auteur alors que le tatoueur était en train de finir son stencil. Au fur et à mesure, elle le fit entrer dans un état second en lui expliquant comment respirer et en lui parlant en continu. C’est dans un véritable état d’hypnose que notre auteur obtenu son tatouage et cela sans douleur comme indiqué sur le flyer. Pour ce qui est de la cicatrisation, il n’indique pas voir de changement par rapport à ses autres tatouages.

Je vous invite à consulter l’article en anglais du site Vice ici, pour en savoir plus et voir les photos de la séance.  De quoi raviver l’éternel débat: un tatouage sans douleur, est-il un véritable tatouage ?

un-tatouage-sans-douleur-hypnose
Le tatouage réalisé sous hypnose, il est vrai que celui-ci semble très « net » et n’affiche aucune rougeur.

 

Nos autres articles

Culture
Quentin J

Exposition Epidermiques #2

C’est à la maison Folie de Wazemmes, au cœur du quartier du même nom à Lille, que se déroule actuellement et ce jusqu’au 12 mai,

Modèles
Hell On Heels

Interview Lady Lovely

Aujourd’hui j’aimerais vous parler non pas d’un artiste tatoueur, ni vous présenter une sélection de tattoos, mais vous parler de ceux que l’on à tendance

Ludo-Ondori

V. Des Hommes et des Dieux.

V. Des Hommes et des Dieux. Les traditions japonaises sont fermement ancrées dans les contes et légendes Shintô, Bouddhistes, les pièces de théâtre et les

  • Même si je fais parti de ceux qui pense que « no pain, no gain » je trouve ça plutôt bien de proposer de faire des tattoo sans douleur (tant que ça n’influe pas sur la qualité du tatouage) pour ceux qui ne se font pas encrer par peur.
    Après tout, tant que l’œuvre est réussie c’est à chacun de choisir si il veut avoir mal (ou sentir c’est suivant) ou pas lors de son passage à l’acte.

  • la subjectivité de la douleur est très personnel , j’ai réalisé mon premier tatouage il y a peu de temps et je n’ai ressenti que de vagues picotement. j’ai pu discuter et chanter avec le tatoueur sans aucun moment de raideur.
    d’autre sert les poings et grogne. je crois qu’il s’agit d’un degré d’endorphine secrété pendant le tatouage dans le corps.
    alors je dirai faites le premier et vous verrez si besoin ou non d’être endormi

  • Pour moi la douleur est une condition sinequanone pour un tatouage. C’est ce qui le différencie intrinsèquement d’un bijou ou d’autre chose. C’est pour la vie, ça fait mal, et donc ce n’est pas un choix qu’on doit prendre à la légère… Alors entre les tatouages à court terme et les tatouages indolores je ne sais plus ou on va !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *