Nous vous présentons aujourd’hui une nouvelle photographe qui a choisi de consacrer une série entière aux personnes tatouées. Il s’agit d’une photographe professionnelle qui nous présente son travail à travers les quelques questions que nous lui avons posées. Elle est aujourd’hui une maman accomplie qui a réussi à vivre de sa passion.

Bonjour, tu es donc photographe. Photographies-tu juste des modèles tatoués ? Si oui, pourquoi ?

Pour mon projet sur les tatouages, je ne photographie effectivement que des modèles tatoués, sauf en duo où ça ne me dérange que l’un soit tatoué et pas l’autre. Mais sinon, dans mon travail, je photographie tout le monde sans restriction, bien souvent ce sont des particuliers n’ayant jamais posé.

As-tu déjà eu affaire à des modèles vraiment très tatoués ?

Bon j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois pour ma réponse et au final c’est… oui ! (rires) je ne sais pas pourquoi pour moi « très tatoué » c’est la quasi totalité du corps ou une très grosse pièce en englobant plus de la moitié…  Mais j’ai quand même photographié des dos complets assortis de manchette ou des accumulations de petits et moyens tattoos (bras, jambes, ventre, dos), ma vision du beaucoup tatoué doit être un peu faussée, sûrement parce que je lui suis moi aussi et que je n’ai pas l’impression d’en avoir tant que ça… quand on est tatoué on en veut toujours plus et on trouve toujours que ce n’est pas assez héhé.

Photos de personnes tatouées par Mell photographe

© Mell Photographe

Quel genre d’ambiance cherches-tu à reproduire lors de tes shootings ?

Ma toute première idée était de travailler dans le style des suicide girls (j’ai eu le droit à un débat houleux sur un forum donc je précise version soft). J’avais envie de montrer qu’on pouvait être tatouée et sexy et que ça rajoutait même du « sexy » d’être tatouée, chose que beaucoup ne conçoivent pas (surtout dans ma famille…). J’avais également envie de travailler  un côté « life style » c’est-à-dire dans des pièces de vie ou en extérieur plutôt qu’en studio. Mais bon, entre ce qu’on veut faire et ce qu’on fait vraiment…(rires).

Finalement, je fais une ambiance et un style différents à chaque séance, je m’adapte en fonction du modèle, du tattoo et de l’envie du moment. La seule constante est ma série « les gens tatoués sont des gens comme les autres » où je travaille des diptyques en n&b avec une photo en extérieur dans une situation du quotidien où l’on ne voit pas les tattoos et une photo simple en studio où on les voit, j’aimerai bien faire une expo avec cette série là.

Quelle est la séance la plus spéciale que tu as pu réaliser ?

Euh… je ne sais pas si j’ai envie de m’en rappeler… (rires) Ma première séance payante a été un book de nu masculin mais pas vraiment avec un Apollon… Sinon, dans mes projets tattoos, ça a été ma séance en duo avec un jeune tatoueur et sa copine, elle posait très bien, avait une cargaison d’habits et d’univers différents comme j’en recherchais, je me suis vraiment éclatée, ça ne m’était pas arrivé à ce point depuis longtemps 🙂 J’ai d’ailleurs refait une séance avec elle.

Photos de personnes tatouées par Mell photographe

© Mell Photographe

Que t’apporte la photo exactement ?

Grâce à la photo, j’ai retrouvé la dimension artistique qu’il me manquait dans mon quotidien. Je suis tombée amoureuse de la photo sur le tard, j’ai appris toute seule en m’éclatant à tout photographier et cette passion ne m’a toujours pas quittée. Je m’éclate dans tous les styles et tous les sujets (portraits, objets, reportages, etc.).

Donc, ce que m’apporte la photo en premier lieu, c’est un réel plaisir, j’aime créer et ça m’a permis de faire de super rencontres, de m’obliger à sortir, moi qui était plutôt casanière. Et puis maintenant, ça m’apporte aussi un salaire (enfin !) pouvoir vivre de sa passion c’est juste magique, j’ai connu les petits boulots de merde, les patrons à la con, la pression, le stress, le réveil trop tôt le matin, et là c’est juste parfait ! Pas toujours évident de finir les fins de mois mais vu ce que j’y gagne en qualité de vie et de bien être, je n’échangerai pour rien au monde et je ferais tout pour continuer dans cette voie.

Tu nous as confié essayer de vivre de la photo à 100% puis tu as dit que les séances que tu faisais étaient entièrement gratuites, comment fais-tu pour gagner ta vie dans ce cas ?

On pourrait dire qu’il y a la photo que je fais pour mon travail, et la photo que je fais pour moi sur mon temps libre. Je me suis rendue compte qu’à force de travailler tout le temps les même thèmes (grossesse, bébé, mariage,…), on finit par s’enfermer dans une routine, on oublie le coté artistique, on cherche à faire plaisir au client plutôt qu’à soi et je voulais vraiment casser cette mauvaise dynamique. J’ai donc décidé de faire un projet dans lequel je pourrais m’éclater sans avoir peur que les photos ne plaisent pas, sans avoir peur de ne pas faire « pro » en cherchant différents réglages de lumière, d’angles de vue. Je me suis rendue compte que les photos que je faisais à mes débuts étaient beaucoup plus audacieuses et « fun » car justement, je testais plein de chose, j’avais des contraintes matérielles qui me poussaient à trouver des solutions et me tordre dans tous les sens. Je voulais retrouver ça.

Ce projet étant pour mon loisir et afin de trouver facilement des modèles, j’ai décidé de travailler sur la base d’un échange, de « pose contre CD » c’est à dire que ceux qui posent pour moi ont toutes les photos du shooting en échange d’une autorisation de diffusion. Ainsi, tout le monde y trouve son compte.

Photos de personnes tatouées par Mell photographe

© Mell Photographe

Tu nous as également confié que tu avais eu du mal à assumer ta féminité et que c’était un tatouage en particulier (les fleurs de cerisiers) qui t’ont aidée à marquer un peu plus ton côté fille. Dans quelle optique te fais-tu tatouer à part celle-ci ?

Finalement, presque à chaque fois dans cette optique, chacun de mes tatouages représente une facette de moi que j’ai découverte ou que j’ai voulu affirmer. C’est aussi pour le coté esthétique de la chose, comme je l’ai dit plus haut. Pour moi, une fille tatouée est terriblement sexy héhé.

Oui je me sens belle avec mes tatouages, je vois ça comme une lingerie qui nous mettrait en valeur 🙂

Tu as eu une petite fille récemment. Est-ce qu’être une maman tatouée te fait te sentir différente des autres mères ?

Je ne pense pas qu’être tatouée change grand chose (d’où ma série de diptyque héhé), quoique j’espère que ma fille me trouvera plus cool que les autres. (rires)

Photos de personnes tatouées par Mell photographe

© Mell Photographe

Appréhendes-tu le fait qu’elle puisse vouloir se faire tatouer également ?

Pour moi, il n’y a rien de mal à se faire tatouer donc non, j’essaierais juste de lui éviter de passer par le premier tatoueur venu et de se faire la fameuse « bousille » du 1er tattoo. De toute façon, je ne pense pas qu’interdire quelque chose à son enfant l’empêche de le faire, au contraire, donc je préfère être ouverte, lui expliquer les conséquences, les pour et les contre, ensuite c’est à elle de faire ses choix. Son père n’est pas du tout tatoué donc elle aura les 2 exemples. Et entre nous, je préfère qu’elle se fasse tatouer plutôt qu’elle fume c’est moins dangereux pour la santé héhé.

As-tu quelque chose à ajouter pour nos lecteurs ?

Eh bien, déjà merci d’avoir pris le temps de me lire, et si vous passez par Toulouse, n’hésitez pas à me contacter !

Quelques photographies de Mell

Merci à Mell Photographe d’avoir pris de son temps pour répondre à notre interview, retrouvez son travail sur son site ici www.madebymell.com et vous pouvez également la suivre sur facebook ici 

A propos de l'auteur

Graphiste et Webmaster de profession, c'est fin 2012 que je décidais de lier mes passions pour le tatouage et l'informatique en créant inkage.fr. Retrouvez moi sur Google plus

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.