J’ai découvert Marlen McKey à l’International Tattoo Brussels Convention, il y a quelques années. La jeune tatoueuse italienne m’a tapé dans l’œil. Elle encrait un chat à tête écrasé, sourire débonnaire, habillé d’un kimono japonais. Le client se faisait ainsi immortaliser son défunt chat et j’avais trouvé l’hommage attendrissant. Marlen arborait sur son stand de nombreuses illustrations soignées de personnages dans le même style. Son univers créatif est empreint de son amour de l’illustration mixé à une patte « new school » maîtrisée : couleurs, ombrages et volumes. Présentation de Marlen Mckey, boss « Beto Beto Tattoo » (Rimini, Italie),  une tatoueuse à suivre.

Alexandra Bay : Bonjour Marlen, peux-tu te présenter ?
Marlen McKey : Mon vrai prénom est Sabrina. Pourquoi j’utilise un pseudonyme ? Je suis une personne très très timide. Aussi, utiliser un autre nom est une façon de me cacher derrière un masque. Je me sens plus à l’aise comme ça J’ai 35 ans et je vis à Rimini, une ville balnéaire sur la côte adriatique. C’était une ville en vogue dans les années 80. C’est typiquement la destination où de nombreux touristes passaient leurs vacances en clubs.

Alexandra Bay : Can you introduce yourself?
Marlen McKey : My real name is Sabrina. Why I use another name? I ́m a very, very shy person, using another name is kind of wearing a mask. Behind this mask I feel much more comfortable. I am 35 years old and I live in Rimini, a sea town on the Adriatic coast. It’s very much in vogue during the 80’s. It ́s a typical place where loads of tourists have spent their holiday in the clubs.

Peux-tu me parler de ton parcours artistique ?
Enfant, j’ai toujours dessiné. Inconsciemment, j’ai choisi mon chemin très jeune. J’ai toujours utilisé la création pour communiquer avec les autres. Après avoir terminé une école d’art, j’ai trouvé du travail dans un studio de mode et de design. Mon patron avait créé une marque et j’étais responsable des accessoires féminins. Dans cette première période de ma carrière, je suis entrée dans l’industrie de la mode, mais je n’ai pas du tout aimé ce qui gravitait autour de ce milieu. J’ai quand même appris à m’organiser, à concevoir et à résoudre des problèmes en très peu de temps, soit le temps de la « mode » !

Can you describe your artistic career path?
As a child I was always drawing, I’ve unconsciously chosen my path very early. I have always used design to communicate with others. After I’ve finished art school, I’ve found work in a fashion and graphic studio. My boss was creating a fashion brand and I was responsible for women’s accessories. In that early period of my career I entered the fashion industry, but I disliked everything that revolved around it. I’ve learned to organize, design and solve problems in a very short time, in fashion times!

Comment as-tu découvert l’art du tatouage ?
Un jour, j’ai rencontré Olly, un artiste tatoueur situé dans une ville près de la mienne. Dans son magasin, j’ai eu la chance d’observer le quotidien d’un studio de tatouage et je suis tombée amoureuse de ce métier. J’ai su que je voulais devenir une artiste tatoueuse !

How did you discover tattoo art?
One day I met Olly, a tattoo artist in a town close to mine. In his studio I had the chance to see the daily life of a tattoo studio and I’ve felt in love with it. I knew it, I wanted to become a tattoo artist!

Comment as-tu débuté en tant que Marlen McKey ?
En 2004, j’ai commencé à la maison, j’étais tellement effrayée au début! En 2005, j’ai trouvé l’annonce d’un studio qui recherchait un artiste tatoueur. Même si à ce moment là je ne me considérais pas comme une tatoueuse, j’ai tout fait pour être embauchée dans ce studio. Il était dirigé par un mec qui ne tatouait pas. Il a ouvert ce shop et invitait des guests. Au début, je dessinais beaucoup, je savais comment fonctionnait un studio de tatouage et petit à petit j’ai commencé à tatouer des clients. Je suis restée dans ce studio pendant 5 ans. Puis, j’ai décidé de me déplacer vers Madrid, en Espagne. Après quelques petites expériences espagnoles, j’ai décidé de retourner en Italie. Peu après mon retour, j’ai trouvé un travail dans un l’un des plus importants studios de la ville et j’y suis restée pendant 5 ans. En 2015, grâce à un ami cher et une série d’événements qui m’ont porté chance, j’ai ouvert « BetoBeto Tattoos », 20 mètres carrés à moi, dans le centre de ma ville Rimini !

So how did you start to create as “Marlen Mckey” ?
I started in 2004 at home, I was so scared at the beginning! In 2005 I found an announcement of a studio seeking for a tattoo artist, even if at that time I could not consider myself one, but I did everything to get into that studio. It was run by a guy, who did not make tattoos at that time, but he ran the studio and called out guests. Initially I was drawing a lot, I knew how it was to work inside a tattoo studio and slowly began to tattoo people. I stayed there for 5 years, then I decided to move to Madrid, Spain. After a small spanish experiences I decided to return to Italy. Shortly after coming back I’ve found a job in one of the strongest studios in the city and I’ve stayed there for 5 years. In 2015, due to a series of lucky events, thanks to a dear friend, I opened “BetoBeto Tattoos”, 20 square meters of me, in the center of my city Rimini!

Quelles sont tes influences? (Musique, films, peintres, bandes dessinées, etc)
De l’illustration enfantine au graphisme du street art, je puise une grande inspiration de tous les arts japonais anciens. J’observe les vieilles illustrations des années 20 et 30. J’aime la netteté des contours de J.C. Leyendecker et l’imaginaire de Ralph Hulett. Je dessine souvent des monstres et des créatures imaginaires, à ce titre, le folklore japonais est une grande source d’inspiration pour moi.

What are your influences? Music, movies, painters, comics, and so on?
From kids illustration to graphic design to street art. I take great inspiration from all the ancient japanese art. I look closely at the old illustrations of the 20 ́s and 30 ́s. I love the sharp edges of J.C. Leyendecker and the imaginative of Ralph Hulett. I ́m often drawing imaginary monsters and creatures, japanese folklore is a source of great inspiration to me.

Depuis combien de temps es-tu tatoueuse ?
Actuellement, j’ai la chance de dire que je suis une artiste tatoueuse depuis 12 ans.

How long are you a tattooist?
Currently I ́m lucky enough to call myself a tattoo artist for 12 years.

Quel bilan tires-tu de ton expérience maintenant ?
« Choisissez un travail que vous aimez et vous ne travaillerez jamais, pas même un jour dans votre vie entière ». Je travaille beaucoup, parfois trop. Quand j’ai du temps libre, je dessine encore et j’essaye de nouveaux matériaux pour créer de nouvelles choses. Tout tourne autour de ma créativité. Maintenant, je fais tout toute seule, je gère le studio, j’apprécie tout ça. Je suis très fière de moi!

What balance sheet can you make today?
« Choose the job you love and you will never work, not even one day in your whole life. » I work a lot, sometimes too much. When I have some spare time, I ́m still drawing and trying out new materials to create new things. Everything revolves around my creativity. Now I’m doing it all by myself, I manage the studio, I enjoy it all. I am still very proud of myself!

Comment te projettes-tu dans le métier ?
J’espère avoir encore beaucoup d’imagination, d’inspiration et de dévouement. Ces 3 mots-clés sont les moteurs qui m’aident à rester innovante dans mon travail.

Where do you see yourself in like 10 years?
I hope I still have so much imagination, inspiration and dedication. Those 3 keywords are the engine that help me to keep on innovating in my job.

Un dernier mot ?
Je ne peux pas seulement me concentrer sur l’art du tatouage. Je ressens le besoin de créer des œuvres d’art et j’essaie de traduire tous mes rêves ainsi que toutes mes visions. Mes dessins sont devenus des jouets, des sacs, des accessoires, des sérigraphies ou de la paperasse. Je ne m’arrête jamais un instant, j’ai une longue liste de choses que j’aimerais faire. Le projet le plus récent est un livre pour enfants que j’ai eu le plaisir d’illustrer pour un cher et très bon ami! C’est mon premier livre illustré, c’est très excitant! 🙂

Anything else you would like to share?
I can’t only focus on tattoo, I feel the need to create artworks and I try to translate my dreams and visions all the time. My drawings became either toys, bags, accessories, screen prints, or paperworks. I’m never stopping for a moment, I have a long list of things that I would like to do. The most recent project is a children’s book that I had the pleasure to illustrate for a dear, very good friend! It is my first illustrated book, it’s very exciting! 🙂

Marlen McKey
Site officiel
Facebook
Instagram : @marlenmckey

 

A propos de l'auteur

38 ans, photographe pour inked puis rise.... amoureuse de l'image. Tatouée depuis l'âge de 17 ans, passionnée d'histoire et de culture du tatouage. Collectionneuse invétérée de livres sur ce sujet. Co-créatrice d'un fanzine dédié au tatouage FREE HANDS FANZINE. Son profil Google plus

Articles similaires