Pour la première fois, nous vous présentons une tatoueuse québécoise. Il s’agit de Natasha, tatoueuse au Lotus Noir. Elle est la preuve vivante que l’adage « quand on veut, on peut » est vrai, Natasha étant totalement autodidacte et le moins que l’on puisse dire c’est que cela ne se ressent pas sur la qualité de son travail. Natasha est une personne humble et sympathique, qui n’a pas peur de remettre son travail en question pour toujours s’améliorer, un comportement qu’on ne peut que saluer.

Peux-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs

Mère de deux enfants, j’ai travaillé 10 ans dans les hôpitaux comme infirmière auxiliaire avant d’entreprendre une carrière dans l’industrie du tatouage. J’ai donc commencé très tard à dessiner et à tatouer.

Tu as tout abandonné pour te lancer dans l’univers du tatouage et ce, assez tard (30ans). Quel a été le déclic ?

J’ai fait un bilan de ma vie. J’ai regardé ce que j’avais accompli et j’ai revu mes priorités et mes intérêts. J’ai réalisé que je cherchais à atteindre un idéal véhiculé par la société (avoir une grosse maison, une belle voiture, une job stable et payante) mais qui ne collait pas avec mes valeurs. A 30 ans, ma vie n’avait pas de sens et il était temps pour moi de me retrouver, de faire le point et de mettre la priorité sur ce qui me rendait heureuse. Le tatouage a fait partie de ce processus.

tatouage-Natasha-lotus-noir-(2)

Quand tu as tout quitté pour te lancer dans le tatouage, qu’est-ce qui a été le plus dur ?

Quand j’ai décidé de me lancer en tatouage, j’ai tourné le dos à une vie confortable, un travail stable et un partenaire de vie pour qui je n’avais plus que de l’amitié. Il y a eu beaucoup de jugements par mon entourage. J’ai eu l’impression de me lancer dans le vide sans savoir ce qui allait arriver ni même comment j’allais subvenir aux besoins de mes enfants. Le tatouage a été ma porte de sortie; je m’y suis accroché corps et âme, tatouant des journées entières du matin au soir, 7 jours par semaine.

Tu t’es formée seule au tatouage, comment t’es-tu entraînée ?

J’ai toujours eu une attitude respectueuse envers l’art du tatouage. J’ai lu beaucoup, écouté des séminaires sur le web, acheté des dvd. J’essaie d’avoir un regard critique sur mes projets. J’ai travaillé gratuitement. J’ai repris des tatouages dont je n’étais pas très fière. J’ai tatoué encore et encore et je le fais toujours. Je me considère encore en apprentissage et continue de regarder et de demander des trucs. Je compare mon travail (de façon positive) à celui d’autres artistes d’expérience et je me donne des défis personnels à atteindre.

Comment crées-tu une pièce ? T’inspires-tu de différents modèles ou la crées-tu de A à Z ?

J’aime tout ! Je suis inspirée par tout ce qui m’entoure. J’ai une facilité à adapter les idées et je veux tout essayer ! Je vais dessiner, peinturer, adapter des images trouvées sur le web ou utiliser mes propres photos. Je n’ai pas encore de façon de faire, de rituel ou de style qui m’accroche plus qu’un autre. Je me laisse porter par ce qui m’inspire dans le moment. Je me suis d’ailleurs inscrite à l’université en arts visuels question d’essayer d’autres médiums et de voir comment d’autres approches ou visons vont influencer mon art. Je fais aussi énormément de recherche, m’inspirant du travail d’autres artistes (tatoueurs ou autres).

tatouage Natasha lotus noir (4)

Tu as l’air d’être d’une véritable passionnée qui essaie de toujours faire les choses bien, comment t’es-tu sentie au moment de la réalisation de ton premier tattoo ?

Ca fait un peu bizarre à dire mais je n’arrive pas à me rappeler puisque c’était une période très mouvementée. Par contre, je peux te dire que j’ai encore la même fierté qu’au début lorsque je réalise une belle pièce, je suis toujours excitée comme une enfant quand je me prépare à faire un projet qui me passionne allant même jusqu’à ne pas pouvoir dormir (et ça fait 3 ans que je tatoue pratiquement chaque jour !). Je refais un sketch sans cesse lorsque je ne suis pas satisfaite. J’en parle, j’en vis, j’en mange !!!! Et j’apprécie toujours autant lorsque les gens me disent aimer mon travail!

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton travail de tatoueuse ?

Mon métier c’est de mettre de la couleur sur la peau des gens !!!! Personne n’a de plus beau métier que nous. Lorsque je tatoue de grosses pièces, j’ai le sentiment de faire quelque chose de sacré ! J’ai conscience de la confiance que la personne m’accorde et j’essaie d’en être à la hauteur ! J’adore voir les gens porter fièrement mes œuvres, j’en suis fière !

tatouage-Natasha-lotus-noir-(3)

Est-ce qu’il y a une partie du corps que tu refuses de tatouer et pourquoi ?

Je ne tatoue jamais les mains et le cou d’une personne à moins que cette personne soit déjà excessivement tatouée. Je ne tatoue pas de visage et je ne le ferai jamais. Je ne fais pas les noms des conjoints et les personnes en bas de 18 ans.

Tu m’as confié vouloir t’essayer à d’autres formes d’arts, les quels ?

Je veux tout essayer. J’aimerais apprendre à faire de la photographie, jouer avec les éclairages et les angles de vue. J’ai le gout d’essayer la sculpture, l’aquarelle, la peinture ! J’aimerais perfectionner mon dessin, apprendre à faire des personnages du genre bande dessinée, etc. Je n’en suis qu’au début !!!!

Quelle est la demande la plus bizarre que l’on ait pu te faire ?

Honnêtement, je n’ai rien qui me vient en tête !

Quelle pièce as tu préféré réaliser et pourquoi ?

L’ange avec les yeux bandés. La personne qui a le projet m’a laissé carte blanche. C’est encore un de mes projets préférés à ce jour, j’en suis très fière.

tatouage-Natasha-lotus-noir-(1)

La question rituelle, quelles sont les œuvres, les artistes ou tatoueurs qui t’inspirent ?

J’adore Jeff Gogue, c’est un artiste accompli qui offre beaucoup aux autres artistes en partageant sa vision et ses techniques de travail, de dessin, de peinture, etc. Il est impliqué et généreux et j’apprécie énormément ces qualités chez un artiste. J’espère avoir la chance de le rencontrer un jour.
J’adore la fluidité et la transparence de Jason Butcher. La profondeur et la qualité de son travail m’impressionne à chaque fois.
Je suis vendue au style ‘’realistic trash‘’, les Buena Vista Tattoo non pas d’égal dans ce style ainsi que Florian Karg.
Tommy Lee Wedner, Nikko de Metalink et Guy Aitchison sont mes références en bio-organic.
Et pour la couleur et le style Cartoon, J’adore Barracuda Tattoo Studio.

tatouage Natasha lotus noir (5)

Aujourd’hui, tu as un apprenti à tes côtés, Joël. Comment se déroule son apprentissage ?

Je n’ai pas eu de mentor, je ne suis pas certaine du processus à suivre alors c’est un apprentissage autant pour lui que pour moi !!!! J’essaie de lui donner le plus d’informations possible et d’être disponible pour lui. Joël apprend très vite, Il est doué de ses mains (il joue de la guitare, du drum, travaille le bois, dessine, etc .). Il a un caractère calme, très observateur et a une soif d’apprendre et de se perfectionner qui me ressemble beaucoup. J’ai une belle chimie avec lui. Caroline nous rejoindra à l’automne après son congé de maternité. Elle pourra aussi guider Joël dans son apprentissage.

Quelles sont les choses que tu rêves encore de réaliser, dans le domaine du tatouage comme en dehors ?

Je n’en suis encore qu’au début, je suis en pleine croissance. Je dessine, je touche à tout, j’aime tous les styles. Je prévois de retourner aux études en temps partiel en arts à l’automne. J’aimerais investir dans un petit studio de photographie maison pour mes projets de tatouages. J’aimerais créer une communauté artistique dans ma région afin de resserrer les liens entre mes confrères tatoueurs et permettre un échange artistique. Je veux continuer de développer mes habiletés en dessin, peinture et tatouage. Ce sont des projets à long terme mais c’est aussi ce qui me motive à continuer.

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Le tatouage est une marque laissée à jamais sur la peau qui permet d’afficher sa personnalité de manière unique. C’est avec beaucoup de respect que j’exerce ce métier et je ressens toujours énormément de fierté lorsque je vois une de mes œuvres sur quelqu’un.

A propos de l'auteur

Avatar

Graphiste et Webmaster de profession, c'est fin 2012 que je décidais de lier mes passions pour le tatouage et l'informatique en créant inkage.fr. Retrouvez moi sur Google plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.