Aujourd’hui j’aimerais vous parler non pas d’un artiste tatoueur, ni vous présenter une sélection de tattoos, mais vous parler de ceux que l’on à tendance à oublier dans le milieu du tatouage ; les tatoué(e)s. Vous savez, ceux qui décident d’orner leur corps ad vitam eternam, de porter ces parures indélébiles, ces bijoux qui ne se perdront jamais.

Lady Lovely, joli petit bout de femme de caractère, à bien voulu répondre à mes questions afin de partager vous son amour de l’encre et des belles choses, car la demoiselle est aussi créatrice de bijoux. Rencontre.

Peux tu te présenter aux lecteurs d’Inkage ?

Je suis Eloïse, 27 ans, originaire de Paris, je suis créatrice de bijoux, aimant la bière autant que les chats, l’ecriture et on me dis souvent complètement folle 😉

Comment t’es venue l’envie de te faire tatouer ? Pourquoi ?

Entre les couleurs, les lignes, les tracés, le bruit de la machine et le fait que je sois complètement passionnée d’arts et d’esthétique depuis l’enfance, je pense que nous sommes assez semblables la dessus, c’était un peu comme une évidence. J’avais très envie d’arborer un bijou, une pièce (ou des pièces !) indélébiles qui raconteraient un peu mon histoire et la personne que je suis.

interview-lady-lovely- (1)

Peux tu me parler de ce bras très Girly ? As t’il une histoire particulière ?

Hahaha Beaucoup de personnes me posent la question, mais Éloïse pourquoi autant de fleurs sur un bras, une rose ça ne te suffisais pas ? Et bien, faut croire que non !

Il faut dire que j’aime énormément l’art floral, les bijoux, et je suis ancienne conseillère en parfumerie, alors les roses, les perles et le flacon de parfum, je trouvais que ça allais plutôt bien ensemble.

Ma maman collectionne les parfums, du coup on en a toujours eu, entre des anciens Guerlain à des beaucoup plus anciens, comme Féminité du Bois de Shiseido, des petits aux moyens, des énormes, comme des gigantesques ! Etant enfant j’en voyais plein qui trônaient dans la salle de bain, et j’en vois toujours qui sont de plus en plus magnifiques dans les petites boutiques de créateurs.

Alors c’est un petit clin d’œil, des envies, des souvenirs en somme.

J’ai vu que tu portais des pièces d’Eddie Czaicki ; lui es tu fidèle, ou plutôt du genre à collectionner les œuvres de différents artistes ?

En ce moment, je lui suis très fidèle en effet, c’est tout d’abord un ami, et je me sens vraiment à l’aise avec lui.

Quand je vais le voir, on passe toujours un bon moment, j’arrive avec un petit carnet ou j’ai gribouiller des idées ou des mots et je ressors avec une pièce flamboyante et magnifique.

Il à toujours le sourire, et c’est vraiment quelqu’un qui fais du bon taff.

Je n’aime pas spécialement collectionner des œuvres, tout dépend du moment, des envies que j’ai, et de comment je me sens avec la personne qui va me tatouer. Il me faut cette « certaine » confiance que j’ai totalement avec Eddie.

 

interview-lady-lovely- (2)

Y a t’il un artiste que tu admires tout particulièrement ? Parle moi de son univers.

Ouuuh il y en à bien trop, c’est une question trop dure pour moi haha.

Je vais t’en citer trois ;

Tomas-tomas d’Angleterre, j’adore ce qu’il fait, c’est pfffff y’a pas de mots en fait, ça fais des années que je le suis, et qu’est ce que j’aimerais une nuque par lui.

Yann Black, complètement foufou et tellement bien réalisé.

Et allez en troisième Hannah Snowdon, j’ai découvert son travail par hasard sur instagram et j’en suis tombée follement amoureuse.

As-tu des projets en cours, des envies ?

Owi 😉 J’aimerais beaucoup commencer les genoux et les pieds. Eddie est au courant, il à du taff :p

 

Collier Coco

Collier Coco

De plus en plus de femmes osent arborer de grosses pièces en France, mais aussi sur des parties du corps très visibles ( comme sur ta main ), ce qui est bien plus curant et toléré aux Etats Unis…que pense tu de cela ?

On fait bien ce que l’on veut de notre corps, pourquoi ne pas se piquer sur les mains, les doigts ect… ???

En France, on ose pas trop, on pense toujours à la vie sociale, aux regards des gens et surtout au travail !

Depuis que j’ai la main tatouée, tout le monde m’a sans cesse répété la même chose :

« Elo, c’est fini pour toi, t’aura plus de boulot heinnn » !

J’aime bien le « hein », il est carrément pleins de sous-entendus, comme si se faire piquer sur une partie visible allais tout changer dans notre quotidien et comme si d’un coup on devenais une personne mauvaise et incapable de faire du bon travail, c’est vraiment des conneries !

Ça dépend des postes que j’ai pu faire, ou bien des entretiens que j’ai pu passer, mais c’est vrai qu’il y a ce rapport particulier, depuis les gens sont obligés de te fixer comme une bête de foire, de t’interroger, te refusent des postes car ils ont encore peur du regard désobligeant du monde extérieur et que le tatouage n’est pas autorisé dans le règlement intérieur du magasin.

Heureusement pas partout, mais il y a de la discrimination, c’est sur !

Ça me fais quand même doucement rire…

interview-lady-lovely--(5)

Collier Taxiderme moi, l’Epiderme

Lady Lovely, c’est aussi ta marque de bijoux, parle moi de ton univers .

Et bien je te dirais que c’est très « Chic, rock’n’roll, doux et à la fois curieux »

J’ai décidée de quitter mon poste en CDI pour Lady Lovely, alors ça a intérêt à bien marcher haha, non plus sérieusement j’avais envie de crée quelque chose à mon image, et je crois que ça a bien réussi.

Je m’inspire de mes envies, de mes rêves, de mes rencontres, de mes peurs, de mes parents…un petit peu de tout ce qui m’entoure et que j’apprécie.

Un petit mot pour la fin ?

Fais de ta vie ce que tu a envie de faire, le tout c’est de ne rien regretter…allez viens sois curieux, viens voir mon univers de plus près !

Un univers à découvrir d’urgence sur http://ladylovely-shop.fr/

interview-lady-lovely- (3)

A propos de l'auteur

Hell On Heels

Articles similaires