On peut affirmer que Montreuil est devenue la capitale de la Culture, ou du moins, la capitale des cultures alternatives tant les évènements organisés sont nombreux, tout comme la possibilité de mettre en avant des artistes dans des lieux totalement atypiques. Située à quelques stations de métro de Paris, cette ville est devenue un véritable bouillon de cultures.

Il était donc évident au vu de l’esprit Roots de la première édition de la « Convention de tatouage de Montreuil« , qu’elle se déroule dans cette ville « mi-bobo », « mi- populaire ». J’ai exposé et j’ai tenu un stand de livres, etc.. Cependant, j’ai été sacrément malade ce week-end là, je ne suis malheureusement pas restée durant les deux jours. Je peux tout de même vous rédiger un petit compte-rendu concernant l’ambiance, le lieu, etc…

Je suis arrivée le Samedi matin pour installer mon stand et j’ai été agréablement surprise par le lieu, un entrepôt désaffecté avec ce charme des bâtisses industrielles. L’esprit squat et roots m’a ravi. Il y avait évidement des chauffages au plafond pour réchauffer cet immense endroit.  Malheureusement, l’un des chauffages au-dessus de moi ne marchait pas et étant située près de la porte, il n’a pas fallu longtemps pour que les microbes reprennent le dessus.  L’installation avait un style marché aux puces de Clignancourt, des stands au RC avec des coins et des recoins à découvrir, les escaliers cachés, le deuxième étage façon mezzanine, il fallait vraiment avoir l’esprit aventureux et curieux. J’ai découvert Alain Juteau et son installation de crânes vraiment incroyable : des tapis posés au sol, des fleurs de cimetierre éparpillées, des crânes mis en scène de façon joyeuses, tristes ou barbares, très intéressant. Il y avait également d’autres expositions dispersées au sein des locaux comme les beaux portraits réalistes de Laurent Schreiner, les dessins psychédéliques de Shaman Jeff, les motifs cubiques de Kostek et de Jeff Palumbo.

Les tatoueurs présents étaient la crème habituelle, à savoir, pour les plus connus : Christian de Belleville, Corey Divine & Dillon Forte, Antoine Dzr Paul, Nico (Black Mirror), Tôma Sickart (Fatalitas), Jef Palumbo, Kostek, Guillaume (Boucherie Moderne), El Patman (ArtCorpus), Gribouille Art, Mylooz & Armelle (The Tattooed Lady), Stef Holl (Original Kustom Tattoo Deluxx), Bruno Kea (Le Tanouki), Florian Santus, Teva Tatau Pirae, Guillaume(L’Homme illustré), Sailor-Xa, etc…

Je tiens à souligner que la nourriture était bonne et le menu était bien pensé, ça changeait du sandwich merguez-frites et en tant que végétarienne, j’ai vraiment apprécié les pâtes parmesan !

Je souhaitais aborder le point du prix d’entrée, beaucoup de gens ont oublié que l’entrée était à ce tarif car une partie de l’argent était reversé à une oeuvre caritative… je dois avouer que j’avais moi-même oublié. Aussi, je crois que la communication aurait dû être axé sur ce beau projet en faveur de Raoni et de son O.N.G. Instituto Raoni.  J’ai rencontré beaucoup de personnes qui n’ont pas compris ce tarif car elles n’étaient pas au courant de cette contribution, ce qui est bien dommage.

En tout cas, j’espère sincèrement que la team a pu rentrer dans ses frais ! Car c’était une bien belle édition, cette convention est une vraie valeur ajoutée par sa singularité !

Profil Facebook

Site Officiel

Voici quelques photos prises avec mon téléphone.

A propos de l'auteur

38 ans, photographe pour inked puis rise.... amoureuse de l'image. Tatouée depuis l'âge de 17 ans, passionnée d'histoire et de culture du tatouage. Collectionneuse invétérée de livres sur ce sujet. Co-créatrice d'un fanzine dédié au tatouage FREE HANDS FANZINE. Son profil Google plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.